Villa Làrio, temps suspendu au lac de Côme

Villa Làrio, temps suspendu au lac de Côme

Sur les bords du lac de Côme se dresse la Villa Làrio. Trois villas et un palazzo nichés dans 2 hectares de jardins historiques, offrant l’intimité de 18 suites aux visiteurs ayant fait le choix de donner à Flore Pilzer et ses équipes le temps de leurs vacances. Sans doute le plus précieux ! Une responsabilité sacrée qui implique, pour en profiter pleinement, de se défaire du quotidien. En embrassant, une fois l’entrée franchie, un rythme diamétralement différent. Un éloge de la lenteur réunissant trois univers « l’eau douce – omniprésente –, la montagne – qui domine et crée la géographie très particulière du lac – et l’art de vivre italien » concourant, ensemble, à une expérience de déconnexion totale. Bâtie tout en verticalité, la demeure rénovée avec l’aide de l’architecte d’intérieur Pietro Castagna et d’artisans aux savoir-faire séculaires met l’environnement au premier plan. Tout, dans les travaux, a été pensé pour « mettre en valeur le lac et les jardins sans arrêter le regard ». Sans dénaturer les lieux. Pour une alliance entre histoire et modernité qui préserve les éléments XIXe siècle – fresques, moulures, stuc – de certaines constructions, tout en les sublimant par des ajouts plus contemporains. De grandes verrières et des lignes épurées qui reposent l’œil, offrant le luxe de contempler un des joyaux du nord de l’Italie.

Villa Làrio, Pognana Lario – Italie. Réservation sur www.villalario.com, par téléphone au +39 031 5375064 e-mail au villa@villalario.com

Port Villa Lario au lac de Côme
Végétation à la Villa Lario
Plongeoir à la Villa Lario
Terrasse avec colonnes Villa Lario
  • Flore, pouvez-vous vous présenter ?
Flore

Je suis une Française vivant en Italie depuis sept ans, maman de Cosme, 12 ans. Aujourd’hui, je me partage entre Monnier Paris – e-commerçant français d’accessoires de luxe – et le monde de l’hôtellerie de luxe, à Villa Làrio, une propriété composée de 18 suites sur le bord du lac de Côme.

Quel est votre parcours ?

Flore

 Un parcours très international ! J’ai grandi aux Antilles, étudié entre les États-Unis et l’Angleterre (Londres). Puis j’ai entamé une vie professionnelle à Paris, avec des envies d’ailleurs, et plus spécifiquement d’Italie, de lac de Côme ! J’ai également un côté un peu slasher – avec des études de science politique, dans le monde des médias et du marketing, ainsi qu’une aventure entrepreneuriale en parallèle dans la gastronomie. Et, aujourd’hui, entre la mode et l’hôtellerie ! En pointillé entre les deux : les clients au cœur de tout ce que nous faisons, l’innovation pour surprendre et s’ancrer dans le cœur de nos clients, le luxe, entre savoir-faire et modernité.

  • Comment est né le projet de la Villa Làrio ?
Flore

Le projet était comme une évidence. Un écrin de verdure découvert au cours d’une balade sur le lac, un palazzo oublié depuis trente ans, et ce lac… alliant drama et dolce. Il y a 10 ans, il n’y avait pas vraiment de destinations hôtelières qui alliaient la modernité, les standards attendus par une clientèle internationale de luxe et l’intimité. Le tout en restant très simples. Nous avons voulu créer la maison de vacances parfaite sur le lac de Côme. Un home away from home le temps d’une escapade. Dans l’optique de faire découvrir un style de vie très italien, entre lac et montagne.

  • Pouvez-vous nous la présenter ?
Flore

Villa Làrio, ce sont trois villas et un palazzo nichés dans 2 hectares de jardins historiques sur le bord du lac. C’est une propriété très verticale qui lui donne naturellement une intimité importante, renforcée par le fait qu’avec seulement 18 suites, chacun peut se trouver son petit coin pour lire ou perdre son regard sur cette immensité d’eau. Nous avons fait appel à l’architecte d’intérieur Pietro Castagna, un natif de Côme, pour nous aider à réaliser notre vision, en s’appuyant sur un savoir-faire local incroyable tout au long de la rénovation.

Couloir avec verrière et carrelage damier Villa Lario
Paysage Lac de Côme Villa Lario
Plafond avec moulures Villa Lario
Statues grecques Villa Lario
  • Comment avez-vous investi ces deux hectares qui se situent entre eau et falaises ?
Flore

La transformation du lieu pour devenir Villa Làrio s’est faite au fil du temps et en plusieurs étapes. Nous voulions être sûrs de faire les bons choix pour ce lieu tout en proposant un véritable art de vivre. Pas juste une énième destination sur le lac de Côme ! Et puis, rien n’est facile quand une propriété s’inscrit sur 60 mètres de verticalité, avec quatre ascenseurs. Il faut donc savoir prendre son temps et ne pas devoir s’y reprendre trop souvent. Nous avons donc testé notre philosophie : rénover en faisant en sorte que ce que nous faisions devenait le cadre pour mettre en valeur le lac et les jardins sans arrêter le regard. Nous voulions aussi tenter d’allier histoire et modernité. Le palazzo date de la fin du XIXe siècle avec des éléments anciens – moulures, stucco, grafitto – que nous souhaitons garder, rénover, mais pas trop. Tout en y apportant de la nouveauté, de grandes verrières, un mobilier design, des lignes épurées. Nous avons eu la chance d’être accompagnés par des artisans d’exception dans cette réalisation. Ils étaient très en phase avec notre projet, je pense que cela se ressent.

  • Avec quels styles, quelles envies, avez-vous aménagé puis décoré les quatre « espaces » de la Villa Làrio ? Y a-t-il un fil conducteur pour les relier ?
Flore

Les mots d’ordre étaient « maison de vacances » et « dolce vita », dans le sens de « luxe décontracté ». La Villa Bianca, c’est typiquement ça. Un esprit de vacances, le blanc en contraste au bleu gris du lac. Le Pavillon, c’est comme être dans la proue d’un bateau, suspendu au-dessus et le Palazzo, c’est une sorte de palais italien entre terrazzo et fresques. Comme c’est le même architecte d’intérieur qui nous accompagne dans chaque aménagement, nous retrouvons des tonalités très naturelles, un mobilier sur mesure mais jamais ostentatoire. Des lignes épurées, des livres partout, avec toujours cette envie de mettre le lac au premier plan.

  • Quelle philosophie souhaitez-vous véhiculer à travers votre adresse ?
Flore

En nous donnant leur temps le plus précieux – celui de leurs vacances – nos clients nous font un cadeau, mais c’est aussi une importante responsabilité. C’est pour cela qu’il est crucial de bien choisir sa destination, et qu’elle soit en phase avec ce que l’on attend de ce moment. Sur le lac, il existe maintenant de très beaux hôtels et donc the perfect place pour tous. À Villa Làrio, nous proposons vraiment à nos clients de se couper de leur quotidien et de s’installer dans une autre notion du temps. Nous étions déjà dans cette idée du slowliving avant que cela devienne tendance et souhaitons pouvoir leur proposer une offre la plus personnalisable possible, afin qu’ils se sentent chez eux. D’ailleurs, nombre d’entre eux finissent par se balader pieds nus la journée. Un signe qui ne trompe pas !

  • Que proposez-vous à vos clients pour qu’ils ressentent cela ?
Flore

Nous avons bien sûr une équipe de conciergerie qui conseille et aide nos clients dans l’organisation de leur séjour avec de nombreuses suggestions, toujours testées. Les mois d’été peuvent être extrêmement chargés. Il est donc important de planifier les sorties en bateau ou les réservations pour les restaurants du moment. Le chef organise aussi des cours de cuisine sur demande pour tous, et nous proposons à nos invités, s’ils ne trouvent pas leur plat fétiche sur la carte, de le réaliser – dans les limites du possible ! – pour leur prochain repas. Bien que notre lounge bar propose une carte de cocktails, nous créons aussi des réalisations sur mesure en écoutant les goûts de chacun sur l’instant pour proposer de découvrir d’autres saveurs, souvent avec les herbes aromatiques du jardin. L’été, à l’heure du goûter, nous passons à la piscine, dans les jardins ou sur le ponton avec des ghiacciolos. Pour une vraie pause estivale italienne ! Il y a aussi des cours de yoga tous les matins, face au lac, et des livres partout. Le véritable synonyme d’« avoir le temps » ! Nous avons d’ailleurs fait le choix de ne pas mettre de TV dans les chambres, ni ailleurs. D’ailleurs, vous trouverez aussi les sculptures de Nathalie Decoster et son emblématique Le temps qui passe toujours dans cette même idée : inciter nos clients à prendre de la distance avec leur rythme habituel.

Flore Pilzer et son fils à la Villa Lario
Entrée blanche avec verrière à la Villa Lario
Sol carrelé à la Villa Lario
Chambre avec photographies et draps blancs Villa Lario
  • Quel est votre endroit favori, ici ?
Flore

La loggia du palazzo. C’est une combinaison de tout ce qui fait que l’on est transporté ailleurs. Les fresques historiques, le lac, un mobilier moderne, un angle parfait pour se caler et bouquiner dans la journée, prendre un verre en fin de journée.

  • Au quotidien, comment se vit le lac de Côme ?
Flore

Ici, nous sommes tournés vers trois univers : l’eau douce – omniprésente –, la montagne – qui domine et crée la géographie très particulière du lac – et l’art de vivre italien. Le lac se vit donc en bateau. C’est la meilleure façon de le découvrir, soit avec les navettes publiques, soit en en louant, soit avec sa propre embarcation cachée dans la darsena (une sorte de garage qui se trouve sous les maisons). C’est un vrai luxe d’avoir à Villa Làrio un ponton privé qui permet d’y accéder très facilement. Les alentours escarpés du lac donnent lieu à de nombreuses balades et refuges où l’on se régale de polenta et de gorgonzola, le funiculaire de Côme-Brunate pour une vue dominante, des routes escarpées qui font le bonheur des cyclistes. Et l’art de vivre italien… Avec l’apéritif de fin de journée face au coucher du soleil dans les jardins de Villa Làrio, un départ en bateau pour un concert du festival LacMus en été ou de la fête de San Giovanni de l’isola Comacina. Puis un dîner chez des amis ou dans l’un des nombreux restaurants sur les rives, grappa sur le bateau en rentrant tard sur un lac d’huile et silencieux. Et pourquoi pas, pour les longues nuits d’été, un bain de minuit du ponton en arrivant.

Quelles adresses nous recommandez-vous pour le découvrir au mieux ?

Flore

Il ne faut pas hésiter à monter dans les nombreux traghettos publics qui sillonnent le lac. Il n’existe pas de meilleur moyen de le découvrir que l’eau. Pour grignoter sur le pouce, Il Sorso à Côme, Da Luciano à Laglio, Millesimo Enoteca à Carate Urio. Pour déjeuner, la terrasse de Momi à Blevio ou Harry’s Bar à Cernobbio. Puis un verre à la Villa d’Este. Et le soir pour dîner, outre le restaurant de la Villa Làrio, le Figli dei Fiori à Côme, le Darsene di Loppia à San Giovanni, l’Acquadolce à Carate Urio ou encore Locanda La Tirlindana à Sala Comancina. Les pizzas à Brunate du Capolinea, à rejoindre en funiculaire. Et aussi, prendre le temps de passer un après-midi dans la ville de Côme qui est magnifique !

Lac de Côme Villa Lario
Glycines à la Villa Lario
Salon avec carrelage mosaïque Villa Lario
Vedette sur le Lac de Côme Villa Lario

Inspiration déco...

Santa Caterina, trésor amalfitain

Santa Caterina, trésor amalfitain

Au sud de Naples, la côte amalfitaine surplombe la Méditerranée et sur ses balcons escarpés, se trouve un trésor connu du...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.