Julien Sebban et Jonathan Wray
Famille - Paris

À Montmartre, un appartement-showroom pensé comme un lieu d’expérimentation par le studio Uchronia

/

chez

Julien Sebban et Jonathan Wray

C’est à Londres, capitale bouillonnante de créativité et de liberté, que se sont rencontrés Julien Sebban et Jonathan Wray. Deux amoureux du design qui se sont épanouis et formés dans cette métropole où le champ des possibles semble infini. Délimitant peu à peu les contours d’une agence créative baptisée Uchronia – projet développé en parallèle de ses études en 2016 à l’Architectural Association –, Julien a choisi de traverser la Manche (dans l’autre sens cette fois !) pour concrétiser son idée à Paris. Une aventure professionnelle exaltante à laquelle son compagnon, directeur artistique, a très vite pris part. Composée de personnes issues des quatre coins du globe, leur agence se distingue par son fonctionnement décomplexé. Ici, tout le monde se forme sur le tas et fait ses preuves par son esprit créatif et sa force de proposition. Pour cette nouvelle vie jalonnée de succès, les deux créatifs ont choisi de déposer leurs valises au bas de la butte Montmartre. Un quartier qui leur est apparu comme une évidence lorsque est venue la nécessité de se créer un nid à deux. C’est sur cet intérieur, qu’ils penseront – à l’exception de la chambre à coucher – comme un espace de travail, que le couple a jeté son dévolu, l’investissant instinctivement de souvenirs de voyage comme de leurs créations respectives. Des réalisations sur lesquelles s’esquisse leur style coloré et exubérant, une signature esthétique influencée par leur passage en Angleterre. Dans leur appartement-showroom, pièces d’illustres figures du design – à l’instar du canapé Cannaregio de Gaetano Pesce ou de la chaise Ondulation de Jean Royère – côtoient avec harmonie les prototypes de leur première collection de mobiliers baptisée « Wave ». Une ligne à l’identité graphique forte qui explore le leitmotiv du collectif : l’ondulation. Un mouvement qui incarne l’énergie créative de ces deux passionnés dont l’imaginaire est en perpétuelle émulation.

Chaises Uchronia dans le salon de Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Julien Sebban et Jonathan Wray
Table Uchronia orange sur tapis bleu chez Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Julien Sebban et Jonathan Wray

Julien, Jonathan : pouvez-vous vous présenter ? 

Jonathan

J’ai 33 ans, je suis né à Johannesburg. J’ai vécu près de vingt ans à Sydney, en Australie, avant de déménager à Londres il y a 5 ans où j’ai rencontré Julien.

Julien

J’ai 27 ans, je suis né à Paris. J’ai vécu à Londres pendant six ans et j’y ai rencontré Jonathan. Nous avons déménagé à Paris en février dernier et sommes en couple depuis plus de quatre ans. Je suis le fondateur d’Uchronia et Jonathan est directeur artistique de Maison Royère.

Quel est votre parcours ? Comment celui-ci a-t-il participé au développement de votre goût ?

Jonathan

J’ai étudié l’architecture d’intérieur à Sydney, puis j’ai choisi de travailler dans la photographie et la scénographie. À Londres, j’ai travaillé pour le fabricant de meubles et détaillant SCP et la galerie The New Craftsmen. Entre design, artisanat, voyage et photographie, j’ai exploré les motifs, les couleurs et les proportions qui contribuent à ma compréhension de la beauté.

Julien

Après le bac, je suis parti en Australie. Aucune école d’architecture parisienne n’a voulu de moi. Le système d’application français se faisait sur internet sans véritable test. En rentrant à Paris, je suis entré à l’École spéciale d’architecture où j’ai passé ma licence. J’ai beaucoup voyagé pendant cette période. Après ma licence, je suis parti pour Londres. J’ai travaillé dans des studios de design et j’ai découvert un nouveau monde, ouvert et créatif. Je suis entré à l’Architectural Association où j’ai passé mon diplôme d’architecture. Cette école, c’est le point de départ de ma carrière. Une nouvelle approche d’un monde libre et créatif. Ces trois années m’ont énormément appris. J’ai monté mon projet professionnel Uchronia pendant mes deux années de diplôme. C’est grâce à la Architectural Association que j’en suis là aujourd’hui.

Jonathan et Julien

Le goût est une notion très personnelle et subjective. Nous, nous aimons les couleurs, l’art cinétique et les formes organiques. À notre sens, la meilleure éducation, c’est de chercher. Prendre des photos a été très utile pour se concentrer sur des combinaisons spécifiques de couleurs, de motifs et de proportions. C’est ce qui nous a permis de découvrir ce que nous trouvions intéressant. Nous devons en partager une centaine par jour sur WhatsApp ! Des clichés de ce que nous faisons, de choses que nous avons vues, que nous recherchons… C’est ce qui nous éduque les uns les autres (nous supposons !). Les voyages sont aussi formateurs. Au même titre que les expositions, les promenades dans la ville ou tout simplement la lecture.

Julien Sebban et Jonathan Wray
Chaise verte en velours et table d'appoint en verre chez Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Julien Sebban et Jonathan Wray

Nous aimons les couleurs, l’art cinétique et les formes organiques. À notre sens, la meilleure éducation, c’est de chercher.

Sculpture design et colorée chez Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Julien Sebban dans son appartement parisien
Julien Sebban et Jonathan Wray
Julien Sebban et Jonathan Wray

Julien, vous êtes le fondateur d’Uchronia, un collectif multidisciplinaire à l’approche artistique complète. Présentez-nous votre projet.

Julien

J’ai développé mon projet créatif Uchronia en 2016 à l’Architectural Association. Uchronia emprunte son nom à une réflexion autour du temps fictif et de l’éphémère. C’est donc parti d’un projet d’étudiant que j’ai porté pendant deux ans à bout de bras. Mes professeurs et mon entourage à Londres m’ont poussé à le continuer. Mon diplôme en poche, j’ai continué à travailler sans me poser vraiment de questions en enchaînant des chantiers aussi différents que des appartements, des défilés de mode ou encore des restaurants avec mon amie Ségolène. J’ai grandi avec elle et nos collaborations sont devenues de plus en plus fréquentes ! Nous avons donc agrandi notre « équipe ». John notamment nous a rejoints, il nous aide à développer le mobilier. Aujourd’hui, l’agence compte entre cinq et sept personnes en moyenne. Nous venons tous des quatre coins du monde. J’adore ça, ça me rappelle l’East London. L’agence parle anglais mais fabrique en France. Nous œuvrons à la réalisation de projets publics vraiment intéressants. Par exemple, Forest, le restaurant du Musée d’Art moderne de Paris et sa librairie/boutique dont nous avons gagné l’appel d’offres. À côté de cela, nous imaginons des espaces aussi différents qu’une boîte de nuit ou des meubles : en bref, plein de choses.

Votre philosophie est-elle liée à votre nom « Uchronia » ?

Julien

Je garde de mon séjour britannique un style audacieux empreint de liberté. C’est aussi là que j’ai découvert le concept d’uchronie. Je l’ai appliqué au rythme effréné de mon école, ne vivant plus que la nuit et dormant par cycles de trois heures. Je conserve à tout jamais le goût de la couleur et des luminaires, indispensables outils d’éveil et de vie. Uchronia, c’est mon moyen d’expression. Un outil qui me permet de faire ce que je veux et de m’exprimer dans tous les domaines. Avec Uchronia, tout est réalisable. Un restaurant, une lampe, une assiette, un bijou ou des poignées de porte. J’ai vocation à travailler avec des savoir-faire locaux car cela nous permet de visiter les artisans et de faire évoluer notre approche.

Être et fonctionner comme un collectif dans le domaine de la création, qu’est-ce que cela porte comme valeur(s), comme message(s) mais aussi comme volonté(s) aujourd’hui ?

Julien

Si demain, je deviens prof de yoga, Uchronia pourra toujours exister sans moi. Je ne souhaite pas poser mon nom sur une création. Uchronia porte des valeurs de groupe. Nous nous y sentons inclus, ça appartient à tout le monde. Nous ne travaillons pas pour moi, Julien, mais pour Uchronia. Notre style est décomplexé des codes. La plupart des gens de mon équipe n’ont pas d’expérience professionnelle. Nous nous formons à la vie active à travers Uchronia. Nous faisons des erreurs et nous nous en amusons ! Quand nous aimons des formes, des couleurs, alors nous essayons de les produire. Chaque projet est différent mais le style Uchronia est coloré et joyeux. Je ne sais pas comment les autres studios travaillent, mais j’aime notre univers sans limites.

Chaises ondulation et bibliothèque chez Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Piles de livres chez Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Julien Sebban & Jonathan Wray dans leur bureau à Paris
Julien Sebban et Jonathan Wray
Julien Sebban et Jonathan Wray

Quelles sont les inspirations qui vous nourrissent – et donc nourrissent votre style – au quotidien ? 

Julien

J’aime faire des recherches sur différentes périodes du design, principalement trouver des artistes et des mouvements à travers des enchères, des magazines anciens et des livres. Je suis inspiré par l’artisanat et le fait main sous toutes ses formes. Du mouvement anglais Arts and Crafts au français Art nouveau, du travail de Verner Panton en plastique à celui des artistes australiens, les créateurs de mode et de motifs comme Ken Done, Desert Designs ou Bruce Gould.

Nous sommes ici chez vous. Comment avez-vous organisé votre espace ?

Jonathan & Julien

Sauf pour notre chambre à coucher, l’appartement entier fonctionne comme notre espace de travail pendant la journée. Nous évoluons librement dans celui-ci, cuisinons ensemble et partageons le déjeuner sur la table ronde. Le bureau est notre bibliothèque le week-end. Nous recevons beaucoup nos amis, des clients et notre famille. Le frigo est toujours rempli et nous partageons beaucoup d’idées autour d’un repas. D’ailleurs, notre collection de céramiques nous permet toujours de créer un art de la table intéressant et drôle !

Comment l’avez-vous meublé ? De quels objets aimez-vous être entourés ? 

Jonathan & Julien

Cet appartement d’environ 100 m2 est très coloré. C’est un véritable lieu d’expérimentation où nous réunissons nos collections autoéditées, nos pièces de designers et nos meubles chinés sans cesse renouvelés par John et moi-même. Nous sommes passionnés de vintage et d’enchères. Alors nous assemblons tout cela pour créer un véritable lieu de vie hommage au savoir-faire français. Et puis, c’est un lieu de vie, mais avant tout, c’est le showroom d’Uchronia ! Nous pouvons donc déambuler aux côtés d’objets ou de meubles que nous avons rassemblés ou conçus pour divers projets, comme ces chaises prototypes que nous avons conçues pour le restaurant du MAM ou les tables basses d’une installation aux Galeries Lafayette. Nous retrouvons aussi beaucoup de « vagues ». C’est le motif leitmotiv de l’agence ! Le « serpentement » court de pièce en pièce, habillant l’espace de ses formes organiques, véritable invitation au voyage et à la liberté rêvée de l’Acapulco ou du Rio des années 1970. Vivifiant, nous le retrouvons au salon sur le canapé Cannaregio de Gaetano Pesce mais aussi sur le tapis et les tables basses Wave, la première collection de mobilier signée Uchronia ou encore dans la chambre avec la chaise Ondulation qui est une œuvre du décorateur Jean Royère.

Jonathan

J’adore les ventes aux enchères, et je cours de nos créateurs préférés tels que Frank Lloyd Wright, Gaetano Pesce ou Ettore Sottsass. Nous avons également quelques nouvelles pièces de Dirk Vander Kooij qui fabrique de jolis meubles marbrés et colorés à partir de plastique recyclé.

Julien

Je suis obsédé par les lampes et l’éclairage ! Alors je passe du temps à jouer avec leur emplacement pour créer la meilleure combinaison possible entre douceur et chaleur.

Vous habitez dans le XVIIIe arrondissement, un quartier en pleine émulation où une multitude de cultures se rencontrent. Quelles sont vos adresses favorites pour profiter de ses différents visages ? 

Julien

Il y a 7 ans, quand j’ai déménagé de Paris, je vivais encore chez mes parents. Lorsque nous avons pris la décision de revenir ici, il n’y avait pas d’autre endroit possible : c’était Montmartre ou rien. Je souhaitais vivre dans un quartier avec du caractère qui nous rappellerait notre Londres à nous : Dalston, Hackney. Nous vivons dans la mixité sociale la plus complète côtoyant Jules Joffrin comme Simplon. Nous vivons square Clignancourt, un lieu incroyable où différentes cultures vivent complètement en harmonie. Nos adresses favorites sont Au Bon Coin et Le Maquis où nous adorons aller le week-end. En semaine, j’emmène mes clients chez Subaco, un petit restaurant japonais. Nos courses se font exclusivement au Local, nous achetons en vrac, sans emballages, du poisson, des fruits, des légumes, etc.

Sur quels projets vous retrouverons-nous dans les mois à venir ? 

Julien

Chez Forest, le restaurant du Musée d’Art moderne que nous avons réalisé et, plus tard, pour découvrir la librairie boutique. C’est une grosse étape pour l’agence. Un lieu public dédié au livre d’art, nous n’aurions rien pu imaginer de mieux.

Chambre avec draps en lin et sérigraphies au dessus du lit chez Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Table de chevet en bois avec lampe à poser verte dans la chambre de Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Fenêtre avec lierre de la chambre de Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris
Table en bois avec pierre énergisantes chez Julien Sebban & Jonathan à Paris Table de chevet en bois chez Julien Sebban & Jonathan Wray à Paris

Inspiration déco...

Morgane Urbain et Emmanuel Cruellas

Morgane Urbain et Emmanuel Cruellas

Ils sont de ceux qui font de leur intérieur un manifeste de leur art. Morgane Urbain et Emmanuel Cruellas, tous deux fondateurs inspirés et inspirants du studio de création Bonhomme, ont fait de leur loft un écrin. Un point d’acmé de...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.