Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Famille - Paris

Désir de voyages et trésors berbères à Paris.

/

chez

Caroline Gayral et Julien,
Esther 4 ans

Elle a les yeux revolver, ceux qui nous rappellent ces femmes de contrées lointaines et mystérieuses. Poussée par son désir de voyages et de rencontres, Caroline a découvert des trésors en explorant les montagnes marocaines, de tribus perdues. Se plongeant dans l’histoire des tapis berbères, elle a décidé de les présenter à Paris, telle une galerie d’art. Racontant leur histoire, leur motif, leur signification, ces tapis ont une véritable valeur artistique. Devenue aujourd’hui experte en la matière, Caroline a bien voulu m’ouvrir les portes de son antre très personnel pour nous en dévoiler quelques-uns.

Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Qu’est ce qui t’a séduit dans cet appartement?
Caroline
La vue sur la cour pavée arborée et sur le magnifique hôtel particulier d’en face. C’est un havre de paix alors que nous sommes tout près de la rue des Martyrs, au coeur d’un quartier animé que nous aimons beaucoup.

Chez toi quel est l’endroit où tu aimes passer le plus de temps ?

Caroline
Nous avons contrarié les plans très classiques de l’appartement pour orienter la cuisine, le salon et une alcôve pour diner, sur la cour, pour pleinement profiter de la vue. Dans cette grande pièce à vivre, nous avons soigné les luminaires, les textiles et les tapis pour la rendre chaleureuse. Nous aimons y passer du temps en famille et avec nos amis.

Comment avez-vous pensé la déco ?

Caroline
Nous sommes très attachés aux objets chargés d’histoire et d’ailleurs, tout en souhaitant garder un esprit parisien. Les meubles de famille, les objets rapportés de nos voyages, disséminés partout dans l’appartement, nous font nous sentir chez nous. Même lorsqu’il ne s’agit pas de souvenirs, ils font tout de même sens à nos yeux. A titre d’exemples, les tables Fat-Fat de Patricia Urquiola dans notre salon évoquent les plateaux en argent ciselés marocains ou encore, je rêve d’un voyage au Japon et pour m’aider en ce sens, je suis à la recherche d’un paravent japonais ancien pour en faire notre tête de lit.
Quel style t’inspire le plus ?
Caroline
Je suis un cycle sur les styles du XXème à Drouot, qui me passionne et me conforte dans l’idée que je suis définitivement éclectique. Plutôt que de choisir un style en particulier, je préfère exclure ceux dont je ne raffole pas, celui de l’école de Nancy par exemple.
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans

Ton designer préféré ?

Caroline
Pierre Paulin, Charlotte Perriand… Pour citer un designer moins connu et plus contemporain, Lindsay Adelman pour ses merveilleux luminaires.

Ton coup de coeur du moment ?

Caroline
Pêle-mêle :
– Le très beau film “Saint Laurent” de Bertrand Bonello
– Une vaisselle artisanale en céramique peinte de bleu Egée et de vert amande, évocatrice des Cyclades, que j’ai découverte cet été et que j’aimerais beaucoup distribuer à Paris.
Les papiers peints à la main de Gournay, d’un raffinement extrême.
– l’exquise salade Detox chez Nest – rue Villedo

Quelle a été ton éducation par rapport à la maison et au respect des lieux ?

Caroline
Ma mère qui a fait une formation de décoratrice d’intérieur m’a certainement transmis son intérêt pour celle-ci. Mais elle est beaucoup plus bohème que moi !
Une anecdote en ce sens :  au début des années 90, elle a voulu changer la couleur des murs de son salon, a décapé ceux-ci, le temps a passé, le dilemme Céladon / bleu Wedgwood a perduré, et nous avons passé des mois, avec des murs enduits, tagués, recouverts de citations philosophiques et de dessins de Gotlib laissés par nos copains de lycée.

La pièce pas chère dont tu es fière ?

Caroline
 Le plâtre de la main d’Esther, empreinte de la sculpture en bronze que j’ai offerte à Julien, qui s’en sert comme presse-papier sur son bureau.
Esther avait deux mois et j’avais déjà le vertige du temps qui passe trop vite, je voulais un souvenir palpable de cet âge merveilleux mais si furtif.
 Celle de tes rêves les plus fous ?
Caroline
La coiffeuse de la Princesse Aga Kahn de René Herbst exposée au Musée des Arts Décoratifs, objet féminin par excellence mais simplifié à l’extrême en acier chromé, miroir et métal. L’anti-coiffeuse Barbie, définitivement moderne.
Est-ce facile de concilier vie de famille et jolie déco ?
Caroline

Nous décorons l’appartement sans précaution particulière et s’il y a de la casse, ce n’est pas si grave : aucune pièce de musée à signaler. Lorsqu’Esther a commencé à marcher, elle s’est agrippée à notre lampadaire Stilnovo, l’a fait tomber et une opaline s’est brisée. J’en cherche régulièrement sur le boncoin.fr, je ne désespère pas de trouver le bon diamètre. Mais si je ne le trouve pas, j’aime l’histoire que son défaut résulte des premiers pas d’Esther.

Un resto à nous recommander ?

Caroline
Villalys, 30, rue Montpensier 75001 Paris, où nous nous sommes mariés, couscous et tagines dans les plus beaux jardins de Paris. L’Arnsbourg à Baerenthal en Moselle, très beaux cadeau de mariage et une expérience gastronomique extraordinaire dans une maison forestière.
Retrouvez les tapis berbères de Caroline Gayral ici.
Photos : Constance [email protected]
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans
Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans Caroline Gayral et Julien,<br/> Esther 4 ans Salon Créatrice Fragments Paris Caroline Gayral Lustre trois bras Serge Mouille Tapis Berbères

Vous aimerez aussi

3 commentaires

appart canon!
Où peut on trouver les tabourets métalliques de la cuisine ?
Merci pour l’info!

Même question que Léa, j’aimerais connaître le nom de ces tabouret.
Merci,

The Socialite Family, 14 septembre 2016

Bonjour Cécile,
Ce sont des chaises Nicolle que vous pouvez admirer dans la cuisine de Caroline et Julien !
Toute l’équipe de TSF vous souhaites une belle journée. À très vite.

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.