Annabel Guéret et Violette, 15 ans
Famille - Nantes

Une maison nantaise qui fait la part belle aux pièces singulières et aux bonnes associations.

/

chez

Annabel Guéret et Violette, 15 ans

Impossible de passer à Nantes sans faire un détour chez Annabel Guéret ! Amie de The Socialite Family, la directrice artistique a, depuis notre première rencontre, migré en famille dans un nouveau cocon aux détails extérieurs – allée et dallage – hérités des fifties. Un intérieur épuré qui révèle son amour pour les matériaux bruts, et dont l’allure lui rappelle celui d’une « maison de vacances ». C’est ici que celle qui se considère comme une « habilleuse d’intérieur » exploite son inclination naturelle pour la décoration. Un goût pour « les belles choses » auquel elle a été sensibilisée dès sa plus tendre enfance par sa mère et sa tante – artiste peintre. Devenu très vite passion, cet attrait s’est tourné rapidement vers le vintage. Que ce soit pour ses clients ou encore pour son propre plaisir, l’Aveyronnaise d’origine parcourt assidûment les brocantes comme les espaces de vente associatifs à l’instar d’Emmaüs. Chaque trouvaille prend par la suite naturellement sa place, comme mise en scène dans cette maison cachée au fond d’une cour. Qu’il s’agisse de classiques du design, à l’image du canapé Camaleonda de Mario Bellini sur lequel repose un coussin Divino de la collection The Socialite Family ou de notre chauffeuse Rotondo qui illustre son envie de faire « la part belle aux pièces singulières et aux bonnes associations ». Des pièces nomades choisies toutes sans exception au « coup de cœur », que mère et fille s’amusent parfois à sortir dans le jardin une fois le beau temps revenu. Pour se retrouver « tout d’un coup dans le Sud » !

La terrasse de la maison d'Annabel Guéret à Nantes
La salle à manger blanche d'Annabel Guéret à Nantes
Canapé en velours brun dans le salon d'Annabel Guéret à Nantes
Tabouret en bois et lampe à poser dans le salon d'Annabel Guéret
Poteries, céramiques et poêle dans le salon d'Annabel Guéret à Nantes
  • Annabel, pouvez-vous vous présenter ?
Annabel

Aveyronnaise d’origine, j’ai vécu quelques belles années à Paris. J’habite maintenant à Nantes ! J’ai deux merveilleuses filles, Louise et Violette, de 20 et 15 ans. J’ai la chance d’être passionnée par mon métier. J’habille des maisons, des bureaux, des lieux publics. J’accompagne également les marques et les créateurs en tant que directrice artistique. Il y a quelques années, j’ai commencé à photographier des natures mortes, la nature vivante mais également à réaliser des portraits où l’on devine à peine les visages.

  • Racontez-nous votre parcours ?
Annabel

J’ai commencé par travailler dans le monde de la communication à Paris et c’est très naturellement, pour répondre à ma passion, que je me suis orientée vers le mobilier vintage. En 2009, j’ai créé un des tout premiers sites marchands de mobilier vintage, Edmond, du prénom de mon grand-père avec qui j’ai commencé à chiner lorsque j’étais enfant. En parallèle, j’ai pris beaucoup de plaisir à imaginer et à rénover les maisons où nous habitions.

  • Parlez-nous de votre éducation. Dans quel cadre avez-vous grandi et par conséquent développé votre goût ?
Annabel

J’ai grandi en Aveyron auprès d’une maman qui aimait « les belles choses » et jamais loin d’une tante artiste peintre douée. Mon œil a commencé à être éduqué à ce moment-là, je suppose. Puis, très vite, j’ai été attirée par les objets singuliers, les ambiances différentes. C’est là que j’ai pris conscience que le beau me faisait du bien.

  • De quelle manière y sensibilisez-vous, à votre tour, vos filles ?
Annabel

J’essaie de ne rien faire dans ce sens. Pour l’instant, elles ont leurs propres goûts et univers. Peut-être que je les ai un peu trop traînées dans les brocantes et photographiées quand elles étaient petites… À suivre donc ! (Rires)

Chauffeuse en velours prune et tapis persan dans le salon d'Annabel Guéret à Nantes
Cuisine blanche avec planche en bois chez Annabel Guéret à Nantes
Cuisine blanche avec planche en bois chez Annabel Guéret à Nantes
Planche en bois et cruche dans la cuisine d'Annabelle Guéret à Nantes
Plaques de cuisson dans la cuisine d'Annabelle Guéret à Nantes
  • Designers, créateurs : quels sont ceux dont l’œuvre a eu une influence sur vous ?
Annabel

Les incontournables : Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret, Enzo Mari, Joseph Savina, Joe Colombo, Jan Van Tongeren, Giorgio Morandi, et sinon Charles Freger, Virginie Clavereau, Caroline Denervaud, Adrien Vescovi. Il y a tellement d’artistes talentueux !

  • Vous êtes styliste et directrice artistique. Comment décririez-vous votre style ?
Annabel

J’aime les matériaux bruts. Les ambiances épurées qui vont laisser la part belle aux pièces singulières et aux bonnes associations. Le bois, le béton, le marbre, le travertin, la pierre, le grès, le lin. J’essaie de respecter un juste équilibre entre les touches froides et celles plus chaleureuses.

  • Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?
Annabel

Être tout à coup inspirée par un paysage, une ambiance, un décor, une œuvre, une couleur, un vêtement, quelqu’un…

  • Racontez-nous votre rencontre avec cette maison.
Annabel

Cette maison m’a plu. Elle pourrait tout à fait être une maison de vacances. J’ai tout de suite aimé cette allée et ce dallage très 1950. J’ai ajouté des plantes grasses, des cactus, un palmier pour souligner l’ambiance. L’été, nous sortons un fauteuil AA, un hamac blanc et nous nous retrouvons tout d’un coup dans le Sud.

Coupes de fruits chez Annabel Guéret à Nantes
Étagères en bois et vaisselle chez Annabel Guéret à Nantes
Porte-manteau en bois et sac chez Annabel Guéret à Nantes
Console en bois et cactus chez Annabel Guéret à Nantes
Salle à manger avec table blanches et fauteuils en bois chez Annabel Guéret à Nantes
Guéret #2
Guéret #1
  • Comment l’avez-vous meublée ?
Annabel

Je chine beaucoup, que ce soit pour mes clients ou pour moi. Je pars souvent d’une pièce forte, ici le canapé Camaleonda de Mario Bellini, et je raconte une histoire autour de ce premier élément. Je ne fonctionne qu’au coup de cœur ! Souvent, ce sont les luminaires qui donnent le ton. Je les choisis avec soin, un pied de lampe en pierre, en grès…

  • Que dit-elle de vous ?
Annabel

Que j’aime chiner les objets oubliés, les pièces atypiques, mais aussi que je privilégie les ambiances chaleureuses et rassurantes.

  • Quelle pièce affectionnez-vous particulièrement ?
Annabel

J’adore le salon et sa table basse en travertin aux formes très graphiques dénichée chez Emmaüs. Le vrai luxe – et bonheur de cette maison –, c’est le poêle à bois que j’ai fait ajouter. Nous nous retrouvons autour pour bouquiner ou pour un apéro improvisé.

  • Si vous deviez nous confier vos adresses nantaises favorites, quelles seraient-elles ?
Annabel

Pour chiner, il y a les puces de Viarme tous les samedis matin. J’adore la sélection pointue de Barak, de Lionel et de Maison Simone. Pour une sélection d’art graphique et d’œuvres uniques, il faut absolument se rendre chez Mira.

  • Pour vous, The Socialite Family, c’est… ?
Annabel

J’ai rencontré Constance lors du premier reportage qu’elle a réalisé chez nous il y a 7 ans. Depuis, je suis attentivement The Socialite Family et particulièrement la ligne de mobilier et d’accessoires que j’aime beaucoup et qui s’accorde parfaitement avec des éléments vintage.

  • Où vous retrouverons-nous dans les prochains mois ?
Annabel

Actuellement, je commence à travailler sur un projet très stimulant et inspirant qui consiste à habiller des domaines et des châteaux viticoles en Suisse. Je m’occupe de la décoration des bureaux de Lhyfe, une start-up nantaise, et je continue d’accompagner André Renault, un fabricant de literie haut de gamme.

Escalier blanc et tapis en peau chez Annabel Guéret à Nantes
Escalier blanc et chaise en bois chez Annabel Guéret à Nantes
Plante Monstera en pot chez Annabel Guéret à Nantes
Miroir doré et miroir vintage chez Annabel Guéret à Nantes
Piles de livres chez Annabel Guéret à Nantes
Piles de livres chez Annabel Guéret à Nantes

Inspiration déco...

Marion et Guillaume de Beauvoir, <br>Raphaël 12, Joséphine 10, Daphné 5 ans

Marion et Guillaume de Beauvoir,
Raphaël 12, Joséphine 10, Daphné 5 ans

C’est à Paris que Marion et Guillaume de Beauvoir se sont rencontrés, vivant à seulement quelques mètres l’un de l’autre depuis leur enfance. Mais c’est à Nantes que le couple a décidé de poser les valises à l’arrivée de leur...

Vous aimerez aussi

1 commentaire

Un grand bravo pour cet article …j adore les passionnés
Belle continuation Annabel

Ajouter un commentaire