Bertrand Waldbillig, du journalisme <br> à la décoration

Bertrand Waldbillig, du journalisme
à la décoration

Après avoir écumé les rallyes et autres meetings automobiles vintage, Bertrand Waldbillig s’est trouvé un autre cheval de course. La décoration. Du XXème siècle s’il vous plaît. Cet amour du mobilier, c’est en écrivant qu’il l’a développé. Amoureux du beau, Bertrand Waldbillig n’est autre qu’un journaliste pouvant se permettre de rédiger une série de chroniques sur les montres scandinaves tout autant que de disserter sur le kitsch assumé des années 70. Une passion partagée avec son ancien compagnon qui lui a fait entrevoir un nouvel idéal, celui de se consacrer pleinement à sa nouvelle activité. Celle de marchand. Aux mythiques puces de Saint-Ouen, c’est avec une autre Socialite Family que Bertrand Waldbillig a fait ses armes : Julien et Élodie Régnier. Les tenanciers du stand Maison Jaune l’on aidé à mettre en pratique l’année de formation effectuée à Drouot. Une expérience révélatrice, Bertrand Waldbillig ouvrira sa propre boutique en novembre au coeur du marché Paul Bert Serpette. Coïncidence ou signe du destin, celui-ci est réputé pour sa sélection unique au monde de mobilier XXème siècle. En attendant son ouverture, le jeune homme soigne sa “collectionnite aigüe” dans son propre appartement. Décoré à deux, ce vaste espace lumineux est un véritable lieu d’expérimentation pour Bertrand Waldbillig. Paille japonaise détournée, papier-peint utilisé en guise de tête de lit : ce chineur invétéré de manque pas de ressources et compte bien nous le prouver. Déambulation exquise auprès d’oeuvres signées Angelo Mangiarotti, Mario Botta ou encore Gabriella Crespi.

Entrée Céramiques bleues Luminaire Maison Charles Commode Photographies Bertrand Waldbillig Paris
Miroir Gabriella Crespi Salon Bertrand Waldbillig Paris
Bureau Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Salon Pouf Mouton Bertrand Waldbillig Paris
Fauteuil bleue Salon Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Salon Appartement Bertrand Waldbillig Paris

Bertrand, qui êtes-vous ? Quelle est votre histoire ?

Bertrand

Je suis parisien, j’ai 37 ans et je suis célibataire depuis quelques mois. Après six années passées dans une agence de communication spécialisée dans la course automobile, je suis devenu journaliste horloger il y a quatre ans. Aujourd’hui, je suis en charge des pages montres de l’Officiel Hommes, aux Editions Jalou. J’ai toujours été sensible au mobilier vintage et à la décoration, une passion partagée avec mon ancien compagnon. Nous avons acheté cet appartement sur un coup de cœur en 2013 et j’ai rapidement commencé à chiner des pièces vintage pour sa décoration. Un activité devenue très chronophage, à tel point que j’ai décidé d’en faire une seconde activité professionnelle. Après une formation d’un an à Drouot, j’ai débuté aux Puces de Saint-Ouen l’an passé chez Maison Jaune, le stand de Julien et Élodie Régnier, qui sont rapidement devenus des amis.

Comment décririez-vous votre personnalité en termes de décoration ?

Bertrand

Je me considère encore comme un néophyte en matière de décoration, même si mes goûts s’affinent – et s’affirment- au fil des mois et des années. Atteint de collectionnite aigüe, je me soigne et devient plus raisonnable, chaque pièce devant au final trouver sa place… ce qui pose problème quand l’appartement commence à se remplir ! En termes de période, j’avoue un gros faible pour la folie des années 70, et le côté kitsch de certaines pièces de cette époque ne me fait absolument pas peur ! Même (et peut-être surtout) en décoration, il est important de conserver un peu de dérision. Tant que l’harmonie est au rendez-vous, tout ou presque est permis.

Salle à manger Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Entrée Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Entrée Couloir vert Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Entrée Banc Magazines Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Salon Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Bougeoirs Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Portrait Journaliste Bertrand Waldbillig Appartement Paris
Canapé Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Commode noire laquée Alcools Salon Bertrand Waldbillig Paris

Qui s’est occupé de celle-ci ?

Bertrand

Nous avons décoré cet appartement à deux. En nous prenant souvent la tête sur le choix des peintures et des revêtements muraux. Avant de trouver le bon gris pour le salon, nous avons dû essayer une bonne quinzaine d’échantillons ! Avec aussi de vrais coups de coeur, comme pour le papier peint De Gournay que nous avons utilisé pour créer une tête de lit, ou la paille japonaise Thibaut qui recouvre les murs de la salle à manger. Le mobilier, c’est en grande partie moi qui l’ai choisi, souvent de manière impulsive ! Même si certaines pièces on eu du mal à trouver leur place – voire ne l’ont jamais trouvée – je suis plutôt content du résultat, qui a au moins le mérite de ne pas être ennuyeux.

L’endroit que vous préférez chez vous ?

Bertrand

Notre appartement ne compte que deux pièces : une chambre sur cour et un vaste séjour – salle à manger de 50m2. Avec ses deux bow-windows et ses larges volumes, c’est évidemment la pièce qui nous a fait craquer dès la première visite. Idéale pour recevoir nos amis, j’y passe le plus clair de mon temps puisque c’est aussi mon bureau. J’aime aussi beaucoup notre cuisine, assez grande et baignée de lumière, avec une belle vue sur les toits de Paris.

Où allez-vous chiner vos pièces ?

Bertrand

Sur les sites d’annonces et dans les ventes aux enchère en ligne. Je me rends souvent à Drouot qui n’est qu’à dix minutes à pied de chez moi. Il est assez rare que j’y enchérisse sur des objets, mais l’ambiance y est incomparable. Les puces sont évidemment incontournables, surtout Paul Bert – Serpette où la sélection de mobilier XXème est unique au monde. Nous y avons eu plusieurs coups de coeur, comme la console en marbre d’Angelo Mangiarotti, la grande table basse de Paul Mccobb, le petit canapé italien des années 50 ou encore le lampadaire Shogun de Mario Botta. Mes stands préférés : celui de Maison Jaune à Paul Bert (bien sûr !) et ceux de Michael Vosseler, Karine Szanto et Hélène Lalbatry à Serpette.

Plantes Appartement Paris Bertrand Waldbillig
Chambre bleue Tête de lit papier peint De Gournay Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Céramiques Vides poche Appartement Bertrand Waldbillig Paris

Avant de trouver le bon gris pour le salon, nous avons dû essayer une bonne quinzaine d’échantillons !

Salon Appartement Paris Bertrand Waldbillig
Rangement chambre bleue Appartement Paris Bertrand Waldbillig

Quelle serait celle de vos rêves les plus fous ?

Bertrand

Difficile de répondre à cette question. Et surtout de ne citer qu’une pièce ! Je vais me limiter à trois : une table basse nuage de Guy de Rougemont, un fauteuil Coque de Philippe Hiquily et un lit de repos de Maria Pergay.

Un designer que vous admirez tout particulièrement ? 

Bertrand

La vie de Gabriella Crespi, son parcours singulier et ses créations extrêmement poétiques me fascinent. Elle nous a d’ailleurs quitté cette année. Fabriquées au compte-gouttes dans les ateliers milanais, souvent sur commande spéciale, ses pièces sont d’une qualité incroyable et d’une élégance folle. J’ai eu la chance de pouvoir acquérir à prix raisonnable l’un de ses miroirs dans une vente aux enchères, mais je ne pense pas que l’occasion se représente de sitôt ! Sinon, j’admire sans réserve le travail du décorateur Pierre Yovanovitch. Il règne dans ses intérieurs une harmonie parfaite et une grande sérénité. Le vrai luxe est palpable, mais jamais bling… la French touch ! Et sa sélection de mobilier et toujours très pointue.

Quels sont vos futurs projets ?

Bertrand

Les choses se sont un peu précipitées récemment. Je vais bientôt quitter le Sentier pour un nouvel appartement parisien qui sera aussi mon premier projet déco de A à Z. Côté travail, je viens de trouver un stand en plein coeur du marché Serpette, que je compte inaugurer début novembre. C’est un peu la concrétisation de ces trois dernières années et je suis très heureux de franchir le pas. C’est un projet qui, je l’espère, en appellera bientôt d’autres !

Chambre bleue Appartement Paris Bertrand Waldbillig
Céramique Salon Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Chaise Salon Appartement Paris Bertrand Waldbillig

J’ai eu la chance de pouvoir acquérir à prix raisonnable l’un des miroirs de Gabriella Crespi dans une vente aux enchères, mais je ne pense pas que l’occasion se représente de sitôt !

Salon Appartement Paris Bertrand Waldbillig
Lampe Maison Charles Entrée Salon Appartement Bertrand Waldbillig Paris
Céramiques Cheminée Entrée Appartement Bertrand Waldbillig Paris

Photographies : Constance Gennari – Texte : Caroline Balvay – Traduction : TexMaster @thesocialitefamily

Vous aimerez aussi

2 commentaires

Merci pour ces belles photos inspirantes. Serait-il possible d’avoir la référence exacte de la paille Thibaut de la salle à manger svp ?
Merci !

Caroline BALVAY, 11 octobre 2017

Bonjour Charlotte,

La paille Thibaut est disponible dans les “Où trouver” en bas du reportage.
Vous pouvez directement la retrouver ici.

Belle journée,

Ajouter un commentaire

La Newsletter Socialite

Votre dose d'inspiration tous les mardis