Le Bel Ordinaire, collaborativité de bon goût

Le Bel Ordinaire, collaborativité de bon goût

Imaginez une cantine délicieuse où l’on peut repartir avec son huile d’olive sous le bras. Un repaire d’hédonistes où les plaisirs de la table se déclinent à l’infini dans un décor tout aussi délicieux. Le Bel Ordinaire est un projet éthique et savoureux, fruit de la rencontre entre le journaliste, chroniqueur et ardent défenseur du mieux-manger Sébastien de Morand et Cyrille Rossetto, entrepreneur aventureux qui passe du monde digital à celui des métiers de bouches avec aisance et passion. L’idée est simple et les deux associés le revendiquent : retrouver des produits authentiques et éthiques, de grandes tablées conviviales, une épicerie du quotidien et une belle sélection de vins. C’est un commerce culturel et culinaire qu’ils proposent ici avec, au centre de tout, cette idée du plaisir du goût et des bonnes choses se partageant en toute simplicité. Aidés d’une centaine de crowdfunders, le projet voit le jour il y a quelques mois et depuis lors ne désemplit pas.

Bel Ordinaire, 54 rue de Paradis – 75010 Paris

Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Décoration Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Décoration Bouteilles Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Luminaires Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto

Cyrille, Sébastien, quelle est votre histoire ? 

Cyrille

Après avoir durant 20 ans créé et dirigé des startups adossées à de grands groupes média et digitaux (TF1, Lagardère et SFR), j’avais envie de changer complètement de métier voire de domaine pour cette deuxième mi-temps professionnelle. Par là j’entends recréer du lien social à travers la gastronomie, vecteur universel comme peut l’être le sport ou la musique. Petit-fils d’agriculteur, j’ai toujours été sensible à la terre et ce qu’elle pouvait donner de meilleur à travers ses merveilleux produits et ses histoires humaines hors du commun. L’émergence récente du crowdfunding… pardon ! du financement participatif m’a paru être la clé de voûte idéale pour construire une aventure humaine et collective d’un nouveau genre.

Sébastien

Depuis une vingtaine d’années j’évolue en tant que journaliste dans le milieu culinaire en presse, en télé ou en radio. Depuis longtemps j’avais le fantasme d’occuper et de tenir un lieu. La rencontre avec Cyrille s’est faite au bon moment.

Comment est née l’aventure Bel Ordinaire ? 

Cyrille

De ce postulat, formalisé par un rêve un beau matin ! et par ma rencontre essentielle avec Sébastien. Tous les deux, nous avions chacun de notre côté cette envie de redonner ses lettres de noblesse au commerce de bouche où la qualité des produits et du service ne sont pas des postulats marketing.  Du fait de sa construction singulière et complexe par l’implication des nombreux actionnaires (104 sur la première boutique), il nous a fallu presque 9 mois pour convaincre nos futurs associés de nous accompagner dans cette belle aventure collective. L’histoire ne fait que commencer d’ailleurs puisque nous avons déjà lancé la souscription pour le second Bel Ordinaire (qui ouvrira au printemps prochain), il reste d’ailleurs encore quelques places, avis aux épicuriens, les informations sont disponibles sur notre site !

Balance restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Épicerie Produits Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Comptoir Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Salle restaurant Le Bel Ordinaire Épicerie Bouteilles Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Produits Chapon Épicerie Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto

Pourquoi le Bel Ordinaire est bien plus qu’une simple épicerie ?

Cyrille

Parce qu’on y mange bien ! et que l’on peut justement repartir avec les produits qui ont été associés et préparés dans votre assiette. C’est un véritable espace de dégustation et de convivialité que l’on peut assimiler aux lieux de vie de nos villages d’antan où tout le monde se rassemble parce l’on s’y sent bien. Au-delà du caractère commercial naturel du lieu, la véritable richesse et singularité du Bel Ordinaire ce sont aussi ces centaines de belles personnes qui ne se seraient jamais rencontrées sans ce projet commun.

Sébastien

Le but du jeu était que les gens soient un peu chez eux chez nous. Nous voulons que le Bel Ordinaire soit un établissement participatif, où l’on vienne déguster de bons produits, partager ses recettes, participer à des ateliers et rencontrer du monde. S’il fallait résumer, je dirais que nous sommes le dernier lien entre les artisans et les clients.

Que trouvons-nous dans ses rayons ? 

Sébastien

Nous proposons des denrées qui peuvent être des produits d’alimentation du quotidien : de très bonnes pâtes, du chocolat raffiné, une huile d’olive délicieuse, une confiture magnifique mais également d’autres plus orientés « découverte », un peu plus plaisir et avec une touche culturelle. Nous avons pas mal de choses italiennes et espagnoles. Nous faisons aussi un partenariat avec Poisscaille, qui fonctionne sur le même principe que les Amap de légumes et qui livre chez nous tous les samedis. Vous pouvez alors récupérer un panier de poissons/crustacés, élaboré en fonction des pêches du jour.

Parlez-nous de votre sélection de vins. 

Sébastien

Nous considérons que dans le secteur du vin et de l’alimentaire en général il reste beaucoup à faire et à défendre aujourd’hui. Nous proposons énormément de vins naturels. Pour ce type de produit nous défendons une éthique de viticulture indépendante, avec des producteurs qui travaillent proprement et qui ne mettent pas en péril leur exploitation, le but final étant de produire mais aussi de proposer des vins singuliers. Au Bel Ordinaire nous avons une grosse sélection de Gamay, un cépage que nous adorons. C’est un vin facile, de copains.

Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Bouteille d'huile d'olive Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Épicerie Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto

Comment fonctionne le restaurant Bel Ordinaire?

Sébastien

L’objectif premier des menus que nous mettons en place avec Nicolas, le chef, est de faire découvrir les produits de l’épicerie d’une manière amusante, savoureuse, parfois inattendue. Chaque semaine la carte change de A à Z et, une fois par mois nous mettons en place 7 jours « Best Off » où l’on retrouve les recettes phares des derniers jours, comme le couscous de Morteau, le crémeux de citron au granola et à la menthe, le burger de confit de canard ou encore le pad thaï de crevettes.

Quelle est l’histoire de cet endroit ?

Cyrille

Ce lieu majestueux par sa hauteur sous plafond (où l’on se sent plus instinctivement à New York qu’à Paris) était un vieux magasin de luminaires en cristal (nous sommes rue du Paradis, l’endroit mythique des cristalleries parisiennes). Nous avons décidé alors de garder un peu d’histoire en laissant l’enseigne « Paris Lumières » sur la façade et en utilisant une nage de vieilles opalines pour illuminer la grande table d’hôtes.

Qui s’est occupé de la décoration ?

Cyrille

Lucie et Benoît de l’agence Mur Mur pour la conception et la vision d’intérieur pour la réalisation. Nous avions déjà une idée bien arrêtée de ce que nous voulions, notamment la grande table d’hôtes et la cuisine ouverte adossée à un grand bar comme signature du lieu. Pour le reste, nous avons chiné dans des brocantes en Normandie pour la vaisselle, les chaises et quelques objets.

S’il fallait résumer en quelques mots la philosophie du Bel Ordinaire?

Cyrille

Ouverte, exigeante et simple. Ouverte car que l’on soit néophyte, amateur éclairé ou gourmet confirmé, le Bel Ordinaire s’adresse à tout un chacun. Notre plus grand kiff c’est de voir midi et soir attablées toutes les générations, quelles que soient leurs origines sociales ou culturelles. Exigeante car nous mettons un point d’honneur à dénicher et faire découvrir de fabuleux produits sains et bons, qu’ils proviennent du fin fond du cantal, du pays basque côté espagnol, des montagnes italiennes ou des campagnes japonaises. Ça c’est le travail quotidien de Sébastien et de Nicolas, le chef. Et pour finir simple car notre travail l’est finalement ! Bien nourrir les gens au juste prix avec des produits sains et dans la bonne humeur : plus nous serons nombreux à le faire, mieux nous nous porterons.

Sébastien

Partager des valeurs que l’on aime, bien boire et bien manger.

Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto
Bouteilles de vins épicerie Salle restaurant Le Bel Ordinaire Sébastien Demorand Cyrille Rossetto

Photographies et texte : Eve Campestrini – Traduction : TextMaster @thesocialitefamily

Inspiration déco...

Belle Maison, la mer à Paris

Belle Maison, la mer à Paris

L’Ile-d’Yeu a porté chance à Franck Baranger et Édouard Bobin. Les deux associés, à l’origine des irréprochables voisins Caillebotte et Pantruche, ont même décidé de donner le nom de leur plage préférée à leur...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

La Newsletter Socialite

Votre dose d'inspiration tous les mardis