Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Famille - Paris

Dans le Xᵉ arrondissement, un appartement ode au Sud où l'on crée et vit intensément

/

chez

Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin

Le Sud, Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin l’ont rêvé puis l’ont recréé. Amoureux de la Grèce, envoûté par Marseille, le couple en choisira d’ailleurs un de ses architectes – Julien Fuentes – pour la réhabilitation de son acquisition. Un appartement situé dans le Xᵉ arrondissement parisien, quartier choisi pour ses ambiances de rue qui leur plaisent tant. Une impression de liberté tout en étant dans la capitale, qui correspond à l’histoire que tous deux souhaitaient créer. Ce récit, c’est celui de deux espaces distincts – un dédié au jour, un autre à la nuit – qui dialoguent entre eux grâce à un concept de « respiration ». Comprendre : pas de portes, ou presque. L’idée ? Sublimer l’ADN de ce lieu « bourgeois » en en multipliant les points de vue. Une manière d’appréhender les volumes tout en les modernisant de façon décalée que partage le Marseillais. Avec lui, le duo imaginera, complice, un fil rouge en apesanteur. Une barre industrielle servant d’accroche lumineuse serpentant jusqu’à la chambre, s’engouffrant tantôt dans le salon, tantôt, dans la cuisine. En le suivant, l’imaginaire des contrées aimées par les créatifs se déploie. Terrazzo au sol évoquant le Midi, teintes choisies selon le souvenir des paysages de la Grèce et de ses étendues verdoyantes aux plantes grasses. Dans le coin nuit, la tête de lit a la couleur du ciel à la nuit tombée tandis que dans la salle de bains, c’est la puissance orangée du soleil qui nous frappe. Afin de venir habiller cette enveloppe à l’allure de place de village où l’on se rencontre, danse et travaille, le directeur artistique a choisi de laisser pleinement s’exprimer sa curiosité et sa tendance à l’accumulation. Curieux de tout, c’est un véritable laboratoire qu’il nous donne à voir ! Un endroit où les expérimentations se succèdent comme des saynètes et où conversent entre eux pièces de designer, mobiliers de famille ainsi que tout un panel de collections diverses – en vrac : de pierres, de plantes, de petites créations en miroir, etc. – dans une scénographie qui change quasi quotidiennement. Celle que vous allez découvrir est donc unique. Elle reste celle, fugace, d’un instant.

Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin

Ronan, Nicolas : pouvez-vous vous présenter ?

Ronan

Je suis breton et Nicolas est lorrain. Nous vivons à Paris depuis une vingtaine d’années. Nous nous sommes rencontrés en 2015. Nicolas vivait alors dans le Xᵉ, l’ancien quartier des artisans d’ameublement, dans un appartement de style industriel donnant sur une cour typique. Quant à moi, j’évoluais dans le IIᵉ, près du Palais Royal. Nous avons ensuite aménagé ensemble près de la place des Vosges, dans un espace très lumineux. 

Nicolas

Nous nous sommes pacsés pendant le confinement l’année dernière ! C’était très excitant de vivre ce moment en pleine pandémie. Je suis vétérinaire, « passionné » de cuisine thaïe, gourmand et adepte de plantes, de voyages… J’adore le vin rouge et je collectionne les ustensiles de cuisine !

Ronan

J’ai grandi au bord de la mer et en ai gardé l’amour des espaces, del’horizon et de ces paysages qui me font rêver. La lumière y est changeante, entre poésie et mélancolie, et c’est ça que j’aime ! Je suis un inconditionnel de l’artisanat, des matières brutes, et un addict du running et de la photographie. Je suis passionné d’objets, d’architecture et de décoration. Dans un futur proche, j’ai pour objectif d’éditer du mobilier et des objets que j’ai créés pour des amis ainsi que pour notre appartement.

Quel est votre parcours ?

Ronan

Après des études d’architecture intérieure et de design à Rennes, je suis arrivé à Paris en 2000. Professionnellement, j’ai plusieurs étiquettes. Après une longue expérience en scénographie des vitrines pour la maison Sonia Rykiel, j’ai cumulé des années de direction artistique pour des marques de beauté et de parfum. Pendant tout ce temps, j’ai appris à regarder. Maintenant, j’entreprends en créant mon entité. Ma société en architecture d’intérieur, ma passion première. En ce moment, je suis en plein travail de recherche autour du nom et de son logo. Je suis ravi d’écrire ce nouveau chapitre !

Nicolas

Après des études à l’école vétérinaire d’Alfort à Maisons-Alfort, j’ai décidé d’y créer ma clinique. Cela fait dix-huit ans déjà ! Je viens d’ailleurs de la refaire dans son intégralité. J’avais envie de changement, en offrant à mon personnel, mes clients et aux animaux que je soigne un nouvel espace plus fonctionnel et plus lumineux. Dans l’air du temps ! J’aime entreprendre ce genre de challenge.

 Parlez-nous de votre éducation au « beau ». Comment s’est développé votre goût ?

Ronan

Ma mère faisait toujours de magnifiques tables pour les dîners, avec de la jolie vaisselle chinée sur des marchés aux puces, des fleurs du jardin et quelques bougies. Il y avait toujours une ambiance chaleureuse chez moi. Mon père, lui, construisait des maisons. Ça me fascinait ! J’ai baigné dès mon enfance dans cet univers. Le partage y était prépondérant et l’attention accordée aux détails majeure. Puis je me suis élevé à travers mes différentes expériences professionnelles et, surtout, grâce à des rencontres avec des gens très inspirants. On ne se construit pas seul ! J’ai appris à regarder dans tous les sens, sans limites et sans préjugés. Aujourd’hui, cela m’aide beaucoup dans mon travail, je cultive jour après jour cette curiosité.

Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin

Ici, coexistent des espaces ouverts pour recevoir les amis et des espaces intimes pour se retrouver, travailler. C’est un lieu que l’on dit convivial avec des coins libres, nomades.

Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin

Designers, artistes : quels sont ceux dont l’œuvre a eu une influence sur vous, votre travail ?

Ronan

Enzo Mari, pour son côté partisan du travail manuel, ainsi que pour sa vision authentique du design. Constantin Brâncuși, et en particulier ce lieu magnifique à Paris, son atelier sur la place Beaubourg. Il m’inspire beaucoup pour ses associations de matériaux. J’aime le jeu de contraste entre ses matériaux bruts et la délicatesse des lignes de ses sculptures. Giorgio Morandi pour ses natures mortes et ses compositions. C’est ce qui – pour moi – illustre parfaitement « le juste » dans une composition. Je suis un « fan » de l’art brut. Et puis, il y a Isamu Noguchi, Carlo Scarpa pour son travail de lumières dans ses architectures afin de créer des effets visuels pour la grâce et la subtilité de ses volumes. Émile Gilioli, Ensamble, le StudioDani Karavan : des architectes brutalistes. Ils furent une grande inspiration lors de mes recherches ainsi que pour la création de ma collection Miroir, miroir – que je souhaiterais rééditer –, et que l’on peut apercevoir dans notre appartement. Christine Rebet, une amie artiste, pour ses voyages oniriques et politiques, la chromie de son univers. Et enfin Ugo Rondinone, utilisant tour à tour la photographie, la vidéo, la peinture, le dessin, la sculpture, le texte ou encore le son.

Racontez-nous l’histoire de votre rencontre avec cet appartement.

Ronan

C’était fin août il y a deux ans après plusieurs de mois de recherches, la veille de notre départ en vacances. Ça s’est fait très vite ! Je l’ai d’abord visité seul. J’ai craqué pour ses volumes, le quartier, la lumière, le balcon et le potentiel de transformation. Il avait un côté bourgeois que nous voulions « twister ». À la sortie de la visite, j’ai sauté sur mon téléphone pour le décrire à Nicolas qui travaillait. Nous partions le lendemain pour Athènes mais avons réussi à obtenir un rendez-vous avec l’agent immobilier quatre heures avant de prendre l’avion. Nicolas, à son tour, est littéralement tombé sous le charme. Nous avons fait une offre et sommes partis à l’aéroport en rêvant à notre futur lieu de vie.

Habitant à Paris, pourquoi avoir sollicité l’intervention de Julien Fuentes – architecte marseillais – pour sa mue ? 

Ronan & Nicolas

Nous passions beaucoup de nos week-ends à Marseille, autre ville coup de cœur après Athènes – et plus globalement la Grèce. L’ambiance, l’architecture, les couleurs, la végétation, la lumière, les habitants… Tout cela nous envoûte. Après le IIIᵉ arrondissement, près de la place des Vosges où nous vivions, nous avions envie de retrouver ces ambiances de rue, de quartier. Nous avions envie d’être à Paris mais avec cette impression de vacances, de liberté. C’est pour cela que nous nous sommes tournés vers le Xᵉ arrondissement. À la suite, nous avons trouvé l’architecte Julien Fuentes sur Instagram. Son univers, sa façon d’appréhender les espaces, c’est tout ce que nous aimons. La rencontre s’est très bien passée. Nous avons eu un excellent feeling et, magie de la rencontre, l’alchimie a opéré.

Comment l’avez-vous pensé ?

Ronan & Nicolas

Nous souhaitions créer deux espaces distincts. Un dédié au jour, un autre à la nuit tout en sublimant l’ADN du lieu, son histoire « bourgeoise » tout en le twistant avec un style moderne et décalé grâce à l’utilisation de couleurs et de matériaux précis. Nous avions envie d’espaces qui communiquent entre eux pour multiplier les points de vue. C’est pour cela qu’il y a très peu de portes et donc de la lumière dans toutes les pièces. Nous aimions ce concept de « respiration ». Les volumes sont reliés par un fil rouge. Par exemple, une barre industrielle qui part du salon jusqu’à la chambre en passant par la cuisine et qui sert d’accroche lumineuse. Pour le choix des luminaires, Julien a effectué un travail subtil et délicat. Dans la chambre, nous avons créé une tête de lit avec des tables asymétriques d’une teinte bleu nuit, la même que celle que prend le ciel du Sud à la tombée de la nuit. Dans la salle de bains, c’est une douche italienne en mosaïque blanche couplée à une nuance mandarine, sur les meubles, qui donne le ton. Elle nous donne la pêche dès le matin grâce à son côté acidulé et énergique, comme un soleil ! Enfin, nous avons également refait totalement la cuisine. Au sol, nous retrouvons du terrazzo (souvenir de Marseille), le vert clair des portes rappelant les paysages grecs et les étendues de plantes grasses, ainsi que le quartz noir qui fait penser aux pierres volcaniques de l’Etna. Un endroit que nous adorons dans la cuisine ? Le garde-manger. Nous y rangeons des herbes, des vases, de la vaisselle rapportée de nos voyages. J’aime ce côté désuet revisité. Avec Julien, nous avons beaucoup travaillé ensemble. Cela se passait à distance, au fil d’heures de discussions au téléphone remplies d’échanges d’idées. C’était très riche ! Julien était totalement à notre écoute.

Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin

Que dit-il de vous ? 

Ronan & Nicolas

Ici, coexistent des espaces ouverts pour recevoir les amis et des espaces intimes pour se retrouver, travailler. C’est un lieu que l’on dit convivial avec des coins libres, nomades. J’aime l’idée que les choses bougent au fil des saisons, des humeurs et des moments de la journée. C’est pour cela que nous avons mis des miroirs pour multiplier les points de vue. Et puis il y a toujours beaucoup de fleurs. Nous aimons, recevoir, cuisiner… la vie ! 

Comment l’avez-vous meublé ?

Ronan

C’est un mélange de pièces de designers et de mobiliers chinés aux puces ou de famille et, parfois même, trouvés dans la rue ! J’aime l’idée d’échange entre les objets. J’archive des matériaux, des pierres (que je collectionne), des porte-bonheur, des choses rapportées de voyages. Associer des pièces de différents univers me plaît beaucoup. J’imagine comme des autels. En transformant des objets en les associant à d’autres, comme pour leur donner une nouvelle vie ou une nouvelle fonction. Notre intérieur est en cela un véritable espace de recherche, de rêveries. Je « scénarise » presque tout et ça change souvent ! C’est mon laboratoire où mes créations côtoient des pièces souvent très affectives. Un mélange de styles, de couleurs, de matières et de plantes ! L’une des passions de Nicolas.

Dans quelle pièce vous sentez-vous le mieux ?

Ronan & Nicolas

Dans le double séjour, entourés de l’essentiel de nos objets et mobiliers fétiches. C’est là que nous nous sentons le mieux et que nous passons le plus de temps. J’y travaille la journée, j’y reçois mes clients. La lumière traverse l’appartement, c’est un bonheur ! Cette pièce reflète aussi le style de mon travail, mon univers et, le soir, nous recevons les copains. On dîne, on discute, on danse… C’est le nombril de l’appartement. J’aime l’idée de la place de village où les habitants se réunissent, c’est un peu ça (rires). Cette pièce est grande et pleine d’énergie tout en étant aussi très apaisante en journée avec la vue sur les toits parisiens.

Pour vous, The Socialite Family, c’est… ?

Ronan & Nicolas

Une famille, une marque de décoration responsable, un style qu’on aime !

Vous vivez dans le prolifique et vivant Xᵉ arrondissement. Quelles y sont vos adresses favorites ?

Ronan & Nicolas

Chouette Vélo de Ville, pour la passion de son métier, l’accueil et les superbes vélos. Épicerie Vélan, une institution familiale du passage Brady pour le thé, les fruits secs, les légumes frais, le riz ou les épices. Bleuet Coquelicot, chez Tom, notre fleuriste romantique. Loin des standards, ses fleurs proviennent de producteurs passionnés et locaux ! Ippudo République, notre restaurant de ramen. Notre incontournable ? La soupe Yokohama et les age gyoza. Un délice ! House of 3 Brothers, une authentic modern pâtisserie. À la tête de ce commerce, notre ami Mirko. Nous aimons y aller pour acheter ses gâteaux au fromage généreux et réconfortants. Enfin, Le Magenta. Pour le café du matin et son ambiance hétéroclite !

Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin

Associer des pièces de différents univers me plaît beaucoup ! J’imagine comme des autels. En transformant des objets en les associant à d’autres.

Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin
Ronan Teissèdre et Nicolas Jacquemin

Inspiration déco...

Arnold d’Alger et Bruno Della Mattia

Arnold d’Alger et Bruno Della Mattia

Ce n’est pas qu’une impression. L’univers d’Arnold d’Alger est aussi bavard que lui ! Nous ne serions d’ailleurs pas surpris si tout ce petit monde, plantes comprises, se mettait à nous parler. Vous le comprendrez...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.