Marta Sala, le design dans les veines

Marta Sala, le design dans les veines

Sa filiation avec l’une des plus puissante familles du design italien en a fait une observatrice redoutable. Marta Sala, nièce de l’immense Luigi Caccia Dominioni, a baigné dans ce monde fascinant toute sa vie. Assez pour qu’en 2015 la milanaise fonde sa propre maison d’édition : Marta Sala Éditions (MSÉ). En deux années, cet acronyme est vite devenu l’un des plus respectés et des plus attractifs de la sphère internationale. Forte de 25 ans d’une histoire familiale dense à côtoyer les plus grands, Marta Sala a compris la nécessité de revisiter son héritage. Pour insuffler un esprit contemporain au passé, mieux le comprendre et ainsi le remettre en valeur. Sauvegarder l’humain, en s’en entourant au maximum : telle est sa devise. Celle-là même qui favorise les savoirs-faire, un microcosme essentiel associé à la précision des machines. Chez MSÉ, Marta Sala supervise la production. Mise à l’honneur à Paris ces dernières semaines, c’est la troisième fois qu’elle proposera une collection conçue en collaboration avec le duo d’architectes romains Lazzarini et Pickering. Deux talents dont elle admire la manière très particulière d’optimiser l’utilisation et l’espace. Car chez MSÉ comme au quotidien, Marta Sala admire les meubles et les objets intelligents. Ceux où le détail est aussi important que l’aspect. Harry, Megan, Renoir, Guya : chacun a une histoire très personnelle, des spécificités qui débutent dès leurs noms. Légers, malicieux, humoristiques parfois, ces créations sont à l’image de Marta Sala. Fascinantes et personnelles, comme sorties d’une peinture d’Alberto Savinio. Entrevue surréaliste avec la nouvelle coqueluche de l’édition, chez elle, à Paris.

Salon Marta Sala Appartement Paris Meuble Fauteuil Marta Sala Éditions
Salon Marta Sala Appartement Art Oeuvre d'art Table bassel Marta Sala Éditions

Marta, qui êtes-vous ?

Marta

Je suis italienne. J’ai étudié à l’école française de Milan suivi de cinq années d’architecture. J’ai ensuite fait de la philosophie à l’université et, lorsque ma mère a perdu sa soeur avec qui elle travaillait, je l’ai rejoint. Je devais avoir 24 ou 25 ans je crois. Puis j’ai poursuivi dans cette voie et me voici aujourd’hui à la tête de Marta Sala Édition.

Quel a été votre moteur pour vous lancer dans une collection en propre de mobilier ?

Marta

Cela vient d’une nécessité et d’un désir d’être dans le contemporain après avoir passé plus de 25 ans dans une histoire de famille, importante certes, mais liée à l’histoire et au passé. Le contemporain est une clé de lecture indispensable du passé car il le remet en lumière et en valeur. C’est une responsabilité par rapport à l’héritage et à la culture dans lesquels j’ai eu la chance de baigner et de grandir. Le design, le meuble en Italie, représentent toujours en soi des histoires de famille. Maintenant, dans un marché de plus en plus vaste cela a changé. Les marques ont grandi, ce qui a impliqué des changements très importants au niveau des structures et des organisations. Les familles sont devenues des groupes (des grands !) en apportant un niveau de produit remarquable dans le monde mais simplement un peu standardisé et banalisé. En lançant une nouvelle maison d’édition j’essaie de garder une échelle “humaine” pour promouvoir un vrai savoir-faire. Celui qui est un savant mélange des meilleures expertises artisanales associé à la précision des machines. C’est dans un monde fait de personnes que j’ai grandi. Ma mère, mes artisans, mon oncle Luigi Caccia Dominioni. C’est ce microcosme que j’aime promouvoir. Chaque pièces de Marta Sala Édition est unique justement par ce pourcentage de travail fait main et en même temps, elle est disponible en nombre. C’est juste une question de temps de réalisation.

Salon Marta Sala Appartement Paris Meuble Fauteuil Tapis Table basse Marta Sala Éditions
Salon Marta Sala Appartement Paris Meuble Tapis Marta Sala Éditions
Salon Marta Sala Appartement Paris Meuble Table basse rouge laquée Tapis Marta Sala Éditions

Qui dessine vos pièces ? Donnez-vous des directives particulières ?

Marta

Je m’occupe personnellement de la production. C’est un peu un travail d’orchestration ! J’adore et j’essaie de l’améliorer qualitativement et structurellement chaque jour. Pour commencer les collections j’ai choisi Claudio Lazzarini et Carl Pickering, deux architectes basés à Rome dont je connais et admire le travail ainsi que le talent depuis longtemps. En découvrant les pièces qu’ils avaient déjà dessinées pour des projets antérieurs à notre collaboration – la petite table Harry que j’adore (si chic!), la lampe table Megan (tellement intelligente et raffinée) et le canapé Elisabeth – je me suis dit que ces pièces devaient être disponibles. Le marché est à la recherche perpétuelle de choses comme celles-ci, non seulement bien faites mais aussi et surtout bien pensées. J’ai donc continué sur cette lancée. Partir à la recherche de pièces anciennes à éditer est tellement excitant ! Beaucoup d’autres sont nées à ma demande ou grâce à mon inspiration, comme le miroir Renoir, le fauteuil Silla ou la charmante Dudina (j’aime l’idée de famille de meubles qui se déclinent en tailles pour avoir un panorama plus vaste de solutions). Concernant les pièces de Claudio et Carl, elles sont intelligentes dans leur façon très particulière d’optimiser l’utilisation et l’espace. Elles sont multi-fonctions et libres d’être interprétées au mieux.

Comment définiriez-vous l’esprit de la marque Marta Sala Éditions ?

Marta

L’esprit de la marque Marta Sala Éditions est difficile à définir. Ce que je sais, c’est que j’aime le rapport direct avec non seulement la production, mais aussi les clients, les professionnels avec lesquels je travaille : les architectes, les journalistes, ect. C’est un petit et grand monde à la fois qui se rencontre au travers de la qualité, du beau, du bien fait, de la culture. C’est une façon de travailler très privilégiée.

Salon Marta Sala Appartement Paris Meuble Table basse laquée Tapis Marta Sala Éditions
Portrait Marta Sala Salon Appartement Paris Sala Éditions
Chambre Marta Sala Appartement Paris Coussins Marta Sala Éditions

Où peut-on se procurer un meuble signé Marta Sala Éditions ? 

Marta

David Alhadeff (Galerie The Future Perfect) distribue Marta Sala Éditions aux États Unis. C’est un homme d’un talent et d’une connaissance du design extraordinaire. Pour le reste, la distribution est en train de se mettre en place. Nos deux endroits de référence restent néanmoins le 15, cours Monforte (à Milan) et le 12 , rue Jacob (à Paris).

Quelle serait la pièce de mobilier qui vous ressemble le plus dans la collection ?

Marta

La pièce la plus forte des trois collections est à mon avis WandaFull, une micro architecture équilibrée et complète. Quant à mes préférées : Harry, Megan, Silla, mais aussi ces canapés complètement fous que sont Angelika, Renoir, Claudia… Ah, et j’adore Guya ! Une vraie lance contemporaine. Au final il y a une touche d’humour dans chaque pièce, déjà rien qu’en évoquant l’histoire de leur nom.

Une icône que vous avez rencontrée dans votre enfance et qui vous a marquée ?

Marta

Mes maîtres ça va sans dire : ma mère, Luigi Caccia Dominioni, Gardella et cette grande école de design italienne  !

Comment souhaitez-vous développer votre marque dans le futur ?

Marta

Le futur proche : une nouvelle collection avec le studio Lazzarini Pickering qui s’est manifestée à mes yeux très récemment après y avoir beaucoup réfléchi. Quand au futur “futur” il est synonyme de recherche.

Chambre Marta Sala Appartement Paris Meuble Fauteuil Marta Sala Éditions
Salle à manger Marta Sala Appartement Paris Meuble Fauteuil Tablel Marta Sala Éditions
Miroir Salon Marta Sala Appartement Paris Marta Sala Éditions

Photographies : Constance Gennari – Texte : Caroline Balvay – Traduction : TextMaster @thesocialitefamily

Inspiration déco...

Paradisoterrestre, la mémoire vive <br> de Dino Gavina

Paradisoterrestre, la mémoire vive
de Dino Gavina

Jusqu’au 1er octobre, Bologne célèbre Dino Gavina ! Très active pour préserver le souvenir de cet éditeur hors du commun, la ville d’origine du co-fondateur de Flos organise durant sa Design Week “Scatto Libero“. Une...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

La Newsletter Socialite

Votre dose d'inspiration tous les mardis