Fichon, cave à poisson

Fichon, cave à poisson

Déclinaison de bleus sur les murs et saveurs délicates dans nos assiettes : pas de doute, les produits de la mer sont à l’honneur chez Fichon. Haddock fumé, tataki de bonite – mais pas que -, l’autre superstar ici, c’est le vin. Matthieu Dewilde, caviste et restaurateur, avait, en ouvrant sa cave à poisson, une envie : partager sa passion dans un lieu de vie chaleureux. Et comme le hasard fait bien les choses, celui-ci a fait en sorte que son chemin croise Charles du Pouget, un jeune décorateur passionné. La rencontre entre les deux hommes fut évidente et la collaboration plus que réussie.  Le duo nous propose, sourire affiché, un cocon lumineux et sans chichis pour cette poissonnerie de quartier où il fait bon flâner. Assis sur des chaises évoquant le filet des pêcheurs, on découvre des productions biodynamiques en provenance directe des vignerons tout en s’étonnant d’une charcuterie de thon fumé. Un plaisir gustatif et visuel qui fait que chez Fichon, on se sent bien. Comme pour nous gâter un peu plus, la touche finale, c’est le street artiste Jordane Saget qui l’appose, d’un coup de craie enlevé/ajusté. Une œuvre éphémère pour un lieu, qui lui, s’ancre dans le temps.

Fichon, 98 rue Marcadet – 75018 Paris.

Comptoir Zelliges bleues Fichon restaurant Cave à poisson Paris
Salle restaurant Carrelage Fichon restaurant Paris
Plat de poisson Fichon restaurant Paris

Matthieu, Charles, qui êtes-vous ?

Matthieu

Un passionné de vin je pense ! C’est un milieu dans lequel je travaille depuis plus de 10 ans. Avant d’ouvrir ce restaurant, j’étais caviste et notamment acheteur pour un groupe de 15 caves dans Paris, les caves Nysa. J’avais l’idée de Fichon en tête depuis longtemps, un lieu convivial qui serve du vin et du poisson.

Charles

Il y a quelque temps, j’étais conseiller politique. Après un gros ras-le-bol, j’ai tout arrêté. Par hasard, l’année qui a suivi, un ami m’a demandé d’aménager son loft et cela s’est hyper bien passé. Au même moment, il investissait dans un restaurant qui s’appelle le Mordant, rue de Chabrol, et il m’a naturellement demandé de faire la déco. Puis, une chose en entraînant une autre, j’ai réalisé d’autres projets. Autodidacte complet, j’ai passé des nuits entières à apprendre la 3D et le dessin. J’ai eu la chance de rencontrer des gens qui m’ont fait confiance. Jamais je n’aurais imaginé être décorateur il y a deux ans !

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Charles

Une amie, lors d’un cours de yoga, a entendu Matthieu parler de l’ouverture de son restaurant. Elle ne le connaissait pas, elle a été le voir pour lui parler de moi et voilà.

Matthieu

C’est drôle finalement, j’accompagnais une amie à ce cours par hasard ! Il m’a ensuite appelé et cela a tout de suite matché. Il m’a soumis pleins d’idées et, si j’avais des doutes, je suis ravi d’avoir suivi ses conseils car le résultat est là. Les gens se sentent bien ici, c’est tout ce qui compte. J’aime bien la clientèle du 18ème. C’est un mélange d’habitués, de voisins et de gens du quartier.

Portrait créateurs Fichon Matthieu Dewilde Charles du Pouget Salle du restaurant Paris
Suspension Luminaire Fichon restaurant Poisson Paris
Salle de restaurant Fichon Cave à poisson Paris
Comptoir vins restaurant Fichon cave à poisson Paris

Matthieu, raconte-nous ton restaurant ?

Matthieu

L’idée était de démocratiser le poisson avec, comme fil rouge, le vin. J’avais en tête l’idée d’un endroit chaleureux, comme une cave à manger. Au départ, j’aime ce qui vient de la mer et, surtout, je trouve qu’en accord mets et vins, c’est passionnant. Je propose une grosse sélection de vins – à peu près une soixantaine de références -, bières et spiritueux. J’essaie de me limiter un peu ! Je travaille à 90% avec des productions en biodynamie et en direct avec les vignerons. Même chose pour la poissonnerie. Le chef adapte quotidiennement la carte en fonction de la sélection du jour. Nous proposons aussi une charcuterie de thon fumé faite par un producteur d’Île-de-France, un délice. Pour résumer, Fichon c’est un restaurant de quartier, avec des produits frais, bien cuisinés et surtout de bons vins !

Quels vins nous conseillerais-tu avec les plats servis aujourd’hui ?

Matthieu

Avec le tataki de bonite et ses betteraves marinées, j’ai conseillé un Romorantin. Un vieux cépage dont il ne reste que 50 hectares en France. Domaine en biodynamie, il est très tendu et tranchant. Pour le pavé de lieu jaune, avec coques et courgettes jaunes, un Anjou, “Le Bastingage”, avec comme cépage un chenin élevé en fût qui donne un petit peu de gras et une note légèrement miellée. Bien que les deux tiers de ma cave soient des blancs, je sers aussi beaucoup de vins rouges et là j’en choisis surtout d’assez frais, sur le fruit, fins en bouche. C’est agréable, les gens sont très réceptifs. J’ai des amateurs éclairés, des curieux, des gens qui se laissent guider.

Charles, comment as-tu abordé ce projet ?

Charles

Je suis arrivé avec une idée globale plutôt claire, je le voyais comme une espèce de poissonnerie existante dans laquelle on viendrait déjeuner sur l’étal à poisson. Le brief étant qu’à la base ils ne prenaient pas de décorateur, ils ont laissé beaucoup de place aux propositions et étaient très ouverts. On joue des codes de la poissonnerie, le filet des chaises et des lampes, le bleu des murs, le bar et ses zelliges marocaines peintes à la main. Il y a aussi du liège que l’on retrouve sur les lampes et dans la texture des murs. J’aime bien quand il y a quelque chose d’intriguant, que l’on ait envie de toucher, qu’il y ait du relief. Nous voulions aussi un endroit un peu intemporel, qui semble exister depuis longtemps.

Plat poisson Restaurant Fichon Paris
Comptoir Restaurant Fichon Cave à poisson Paris
Salle Fichon Restaurant Comptoir à vin Paris
Comptoir bas Sièges Zelliges Bleues Cave à poisson Fichon Paris

Charles, tu dessines aussi le mobilier ?

Charles

Oui, et c’est vrai qu’en ce moment j’ai plus tendance à dessiner qu’à chiner. Ici, j’ai dessiné les lampes hameçons, les chaises, les tables en chêne massif, les étagères et une grande partie du mobilier. Les suspensions bleues, elles, sont de la marque portugaise Mambo Unlimited. J’attache une importance énorme à la lumière, qui détermine complètement l’atmosphère d’un lieu. Ici, le soir c’est très doux, avec une lumière chaude qui casse avec le côté un peu froid du carrelage.

Qu’est ce qui influence ton travail ?

Charles

Tout, je suis complètement passionné, presque toqué, le moindre truc m’y rapporte. D’un projet à l’autre, j’essaie de ne jamais rien réutiliser, que cela soit pour le dessin ou le mobilier. Cela permet de se renouveler, de se remettre en question. Même quand le projet est plus ou moins signé, je continue de chercher de nouvelles choses ou de dessiner. J’ai pas mal d’influences Art Déco et j’aime beaucoup les designers italiens du 20ème siècle comme Gio Ponti, Fornasetti et l’espèce de ligne assez incroyable, un peu poussée, de Carlo Di Carli. J’apprécie les mélanges de styles et d’influences. Mixer des pièces plus contemporaines avec de vieux objets, trouver l’équilibre en somme. Un projet comme celui-ci est réussi quand tout est harmonieux. La déco, le service, la qualité des plats : tout est lié pour que l’endroit soit vraiment agréable.

Dernière question, pourquoi Fichon ?

Matthieu

Tout bête. Nous pensions à fish mais on le voulait plus franchouillard. Alors Fichon ça sonne, on a trouvé ça drôle !

Salle restaurant Fichon Cave à poisson Paris
Tables salle restaurant Fichon Cave à poisson Paris
Salle restaurant Fichon Cave à poissons Paris

Crédits : Eve Campestrini @thesocialitefamily

Inspiration déco...

Belle Maison, la mer à Paris

Belle Maison, la mer à Paris

L’Ile-d’Yeu a porté chance à Franck Baranger et Édouard Bobin. Les deux associés, à l’origine des irréprochables voisins Caillebotte et Pantruche, ont même décidé de donner le nom de leur plage préférée à leur...

Vous aimerez aussi

1 commentaire

Super adresse testée hier soir !
Assiette délicieuse
Décoration canon
Garçons charmants

Merci Constance !

Ajouter un commentaire

La Newsletter Socialite

Votre dose d'inspiration tous les mardis