À Table Avec : Arnold d’Alger

À Table Avec : Arnold d’Alger

Pour Arnold d’Alger, la fête est « un moment de plaisir, d’excès, de partage et de vérité ! » Et pour The Socialite Family, sans doute la plus belle façon d’inaugurer « À Table Avec », notre nouvelle série de reportages exceptionnellement consacrée aux célébrations de fin d’année. Chaque dimanche jusqu’à Noël, plongez dans les préparatifs de personnalités aux styles aussi divers qu’inspirants. Installez-vous à leurs tables et découvrez-en les secrets, de leurs traditions familiales – perpétuées ou réinterprétés – à leurs adresses confidentielles. Faites vôtres leurs conseils pour dresser – selon l’envie – un banquet fantasque, un dîner intimiste ou, comme le fondateur du bazar d’alger, une « mise en table traditionnelle sans en connaître vraiment les codes ». Une interprétation personnelle des réceptions auxquelles il assistait enfant aux côtés de parents lui ayant transmis l’art de recevoir ainsi qu’un sens indéniable de l’accueil et qui s’anime désormais chez lui autour d’un élément clef : la vaisselle. Ancienne et personnalisée par ses soins à l’or d’un prénom ou d’un décor enchanteur qui s’anime sur les courbes d’assiettes, saucières et plats en tout genre qui vont et viennent au fil des heures et des mains des invités. Un ballet foutraque mais jouissif, comme seul est capable d’en créer cette période de l’année.

Retrouvez les deux autres épisodes de À Table Avec, consacrés à Chloé Hennequez et Alexia Duchêne dans notre rubrique Portraits.

Table avec nappe blanche chez Arnold d'Alger
Table basse en marbre chez Arnold d'Alger
Table de fête avec nappe blanche chez Arnold d'Alger
Huîtres et citron chez Arnold d'Alger
  • Arnold, pouvez-vous vous présenter ?
Arnold

J’ai lancé bazar d’alger en décembre 2019 après une dizaine d’années en tant que graphiste et illustrateur indépendant. Bazar d’alger est un atelier de création qui est aussi le lieu où je vis avec mon conjoint, Bruno Della Mattia qui, lui, est développeur web. L’activité de bazar d’alger est multiple. La plus développée se concentre sur l’upcycling de vaisselle ancienne par le décor. Je peins à l’or – et sur mesure – de la vaisselle ancienne que je chine à la demande de mes clients avant de la recuire pour lui donner une seconde vie. Ce travail s’étend au carrelage de faïence sur lequel je crée des décors pour habiller l’espace. Je réalise en ce moment des décors de cuisine ou de salle de bains. Je transmets aussi cette pratique lors d’ateliers durant lesquels j’accueille les curieux qui ont envie de reprendre les pinceaux au calme au milieu de nos plantes.

  • Votre métier d’artisan vous amène à créer de la vaisselle unique en porcelaine. Que représente pour vous l’art de recevoir, notamment en cette période de Noël ?
Arnold

Mon travail se développe sur divers médias. J’ai sûrement choisi de m’essayer au décor sur porcelaine car, étant plus jeune, ma mère et notre voisine du dessus, Isabelle, pratiquaient cette discipline ensemble. Je devais avoir 8 ans. J’ai donc été curieux de pratiquer cette technique par moi-même (presque) trente ans plus tard en la voyant proposée sur un catalogue de Paris Ateliers.
Pour ce qui est de l’art de recevoir, d’aussi loin que je me souvienne, cela a à voir avec le sens de l’accueil de mes parents. Du simple dîner aux fêtes ou aux réceptions officielles – auxquelles j’avais le droit d’assister si j’aidais au service –, ce qui me permettait d’écouter les conversations des adultes. Mes parents ont toujours mis un point d’honneur à ce que les convives soient bien reçus, qu’ils passent un bon moment. Qu’importe l’intendance qui en résultait, l’important c’était le moment des rencontres ou des retrouvailles.

  • Des conseils pour dresser une table de fêtes ?
Arnold

J’ai le goût de la mise en table traditionnelle sans vraiment en connaître les codes –pardon Nadine (rires). Comme je décore ma vaisselle, je me fais parfois le plaisir d’en personnaliser pour un déjeuner qui finit souvent en dîner. J’inscris des mots pour chaque convive au creux de leur assiette, je dessine autour d’un thème ou selon la saison. Mais le meilleur allié de ces déjeuners sans fin, c’est surtout un bon lave-vaisselle pour multiplier les changements d’assiettes et de plats. J’aime que ceux-ci passent et reviennent. Car pour nous la fête est un moment de plaisir, d’excès, de partage et de vérité !

Vaisselle blanche sur la table d'Arnold d'Alger
Nappe blanche et vaisselle dorée chez Arnold d'Alger Nappe blanche et huîtres chez Arnold d'Alger Saumon et citrons chez Arnold d'Alger

J’aime que les plats passent et reviennent. Car pour nous la fête est un moment de plaisir, d’excès, de partage et de vérité !

À Table Avec : Arnold d’Alger
Argenterie sur la table d'Arnold d'Alger
  • Avez-vous un plat que vous aimez particulièrement faire pour vos proches ?
Arnold

L’hiver est une période plus lente, plus sombre, plus intérieure qui nous donne en échange des fruits éclatants comme les oranges ou les kakis pour compenser les vitamines dont nous sommes privés. Alors je fais souvent cette salade d’orange que j’ai goûtée la première fois chez ma marraine Nikki, fière Irlandaise à la joie de vivre inégalable. Oranges, oignons rouges, huile d’olive, sel, poivre et c’est tout ! C’est une pause entre deux fromages fondus ou deux plats qui sont gras mais nécessaires pour passer l’hiver sans sombrer.

  • Où vous retrouverons-nous pour vos courses de fin d’année ? 
Arnold

Sûrement dans les librairies qui regorgent de cadeaux pour tout le monde et pour tous les âges. Pour ce qui est de la décoration chez moi, mon meilleur allié restera Le bon coin sur lequel je déniche de la vaisselle, des bougeoirs, des nappes, des serviettes brodées de grands-mères et bien plus encore. Côté présence au bazar d’alger, je me consacre au travail de l’atelier afin de pouvoir répondre aux commandes qui sont déjà nombreuses pour les fêtes. Je ne serai donc présent que sur Instagram @bazardalger ou via mon site.

  • Votre madeleine de Proust de Noël ? 
Arnold

Mes péchés mignons de Noël sans ordre de préférence (mais tous indispensables) sont les marrons glacés – ou chauds d’ailleurs ! –,  les orangettes, les mont-d’or (à foison s’il vous plaît – et des verres de vin chaud dès la nuit arrivée. Mais le souvenir qui se transmet dans la famille, c’est le chocolat chaud chantilly de chez Cazenave à Bayonne. Un délice qui tient au corps ! Pour les plus fous avec ses toasts beurrés… Mais pour les plus courageux, uniquement.

 

Plats sur la table d'Arnold d'Alger
Assiette dorée sur la table d'Arnold d'Alger Assiette dorée sur la table d'Arnold d'Alger

Pour ce qui est de l’art de recevoir, d’aussi loin que je me souvienne, cela a à voir avec le sens de l’accueil de mes parents. Du simple dîner aux fêtes ou aux réceptions officielles (...)

Poule au pot chez Arnold d'Alger
Table basse en marbre chez Arnold d'Alger
Table avec nappe blanche chez Arnold d'Alger
Coussins colorés chez Arnold d'Alger

Inspiration déco...

Arnold d’Alger et Bruno Della Mattia

Arnold d’Alger et Bruno Della Mattia

Ce n’est pas qu’une impression. L’univers d’Arnold d’Alger est aussi bavard que lui ! Nous ne serions d’ailleurs pas surpris si tout ce petit monde, plantes comprises, se mettait à nous parler. Vous le...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.