Le Serpent à Plume, repaire épique

Le Serpent à Plume, repaire épique

Préparez-vous mentalement à un voyage. Asseyez-vous, fermez les yeux. Et imaginez plutôt. Le Serpent à Plume est un territoire encore non conquis. Une odyssée de 200m2 où velours, latex et vinyle cohabitent avec harmonie. On y entre par la plus ancienne place de Paris. Celle des Vosges. De premier abord, rien ne semble distinguer cette terrasse des autres aux alentours. Puis le regard glisse sur un cadre de porte à cornes en bois des années 70. Le passage secret est identifié. On s’y faufile, prêt à rencontrer la faune qui y évolue de jour comme de nuit. Notre première rencontre sera celle avec notre hôte, Alexander Rash. Un personnage à la vie aussi documentée que la compilation des ouvrages de la collection de la maison Croatan Edition de laquelle il est un fidèle contributeur. Natif de Minneapolis, le kid a trainé ses souliers de dandy du côté de la sauvage Marseille et de la plus sage Aix-en-Provence avant d’abandonner sa philosophie anti-Paris. Commence alors une plaisante succession de coïncidences qui active son ascenseur social. D’assistant pendant la fashion-week il devient proche du commisseur-priseur Jean-Claude Binoche. En gagnant sa confiance, il le convainc de créer un monde à part-entière. Une expérience prenant vie dans un lieu façonné par le fantasque Vincent Darré. Sous l’égide du Dieu précolombien de l’inframonde – à qui il doit son nom – le Serpent à Plume s’impose comme un endroit réjouissant aux multiples identités. Dealer de costumes comme de pyjamas, bar à cocktails rares et évocateurs, il séduit autant qu’il effraie. Libre à vous d’en éprouver les différents plaisirs en vous perdant dans l’esthétique Wes Andersonienne où chaque détail a le luxe de pouvoir être pensé comme une oeuvre d’art. Preuve que oui, “la lutte continue“.

Serpent à Plumes – Café, Cocktails & Pyjama”,  24 place des Vosges – 75004 Paris. Ouverture : du mercredi au dimanche, de 11h à 02h.

Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume

Alexander, qui êtes-vous ? Pouvez-vous vous présenter ? 

Alexander

Je suis le président de Mogli Projects et j’ai ouvert Le Serpent à Plume le vendredi 13 avril 2018. J’ai grandi à Minneapolis avant d’arriver à Aix-en-Provence pour mes études en 2013. Ensuite, las de la routine étudiante, je suis parvenu à m’enfuir pour Paris afin d’y mener à bien quelques missions avec différents groupes d’artistes affiliés à Croatan Edition.

Parlez-nous du Serpent à Plume. Que pouvons-nous y faire, y trouver ? 

Alexander

Le Serpent à Plume est un espace où se croisent idées lumineuses, désirs et voyages incessants sur la plus ancienne place de Paris : la place des Vosges. Ici, rien n’est réel. Tout est permis, ou presque…  Dans le plus simple appareil, en pyjama ou en robe de soirée. Seul, avec votre galeriste ou avec votre amant. L’aventure vous attends !

Pourquoi ce nom ?

Alexander

Le nom de Serpent à Plume vient de l’une des figures divines les plus importantes de la méso-amérique. Un héros culturel et un souverain légendaire, qui se traduit spécifiquement par [le] “Serpent à plumes”.  Rôdant dans le sous-sol et s’élevant en apesanteur à travers les étoiles, Serpent à Plume marie l’humain et le divin. Ce dualisme symbolise les différentes références de l’ancien et du nouveau. 

Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume

Comment vous êtes-vous retrouvé place des Vosges ? Dans cet espace en particulier ?

Alexander

La place des Vosges était pour moi un heureux accident d’ascenseur social. J’avais trouvé un poste sur Craigslist pour être major d’homme dans un salle d’exposition pendant la fashion week à Paris. De là, j’ai rencontré le propriétaire des lieux : Maître Binoche, commissaire-priseur. Nous avons commencé à collaborer ensemble sur divers projets. Je l’ai ensuite convaincu de me laisser devenir le patron du sous-sol de la salle d’exposition. Cette cave oubliée qui deviendra un an plus tard – à force de volonté et de travail – le Serpent à Plume. Depuis, j’ai fais le serment avec moi-même d’apporter avec ce lieu et ce qu’il s’y passe chaque soir une bonne dose de magie à la place des Vosges.

Vincent Darré s’est occupé de la décoration. Comment l’avez-vous rencontré ? Pourquoi l’avoir choisi lui ?

Alexander

J’ai rencontré Vincent Darré grâce à des amis communs. Je pense que nous avons tous les deux beaucoup d’imagination et que nos personnalités sont bien synchronisées. Vincent et son équipe sont des esthètes et nous avons crée l’univers du Serpent à Plume ensemble.

Quelles étaient vos inspirations pour le Serpent à Plume ? L’esprit que vous avez voulu y insuffler ? 

Alexander

J’ai grandi dans le midwest américain qui est très marqué par les 50s et 70s et aussi par le bowling qui est pour l’instant un de mes passe-temps préféré. Cela m’a ouvert l’esprit du groove. Après mon arrivée à Paris, mes idées de style ont évoluées. Aujourd’hui, je suis inspiré par les grands noms français comme Jacques Majorelle, Jean Royère et Bernard Van Riesen Burgh. Je pense que c’est important de ressentir de la personnalité dans l’espace. Chaque jour, j’ai l’impression d’accueillir des amis chez moi. 

Adresse Salon vert Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon vert Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon vert Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon vert Reportage Serpent à Plume

Qui peut-on croiser au Serpent à Plume ? 

Alexander

Le plus important pour moi est de créer un lieu où les rencontres sont possibles et les idées sont poussées. Vous y croiserez certainement mon ami financier mondain, Cesio The Cat. Plus discrète, mais toute aussi importante : Mademoiselle Téa qui est la  jeune et talentueuse auteure des dessins qui annoncent mes soirées. Au bar Monsieur Tendo Lee Fuk vous comptera sûrement ses périples dans les mers de chines. Sur les rives de notre jacuzzi méfiez-vous du chant des sirènes slaves qui en veulent possiblement à votre argent. Un bon nombre d’autres personnages provenant des quatre coins de la société cohabitent au Serpent à Plume : du collectionneur d’art passionné, au drag queen décomplexé, en passant par le jeune romantique qui vient chez nous pour trouver un petit goût de pittoresque qui lui manque tant dans le Paris de notre époque.

Que retrouvons-nous uniquement au Serpent à Plume ?

Alexander

Le jour, le Serpent à Plume est un bar à espresso avec une terrasse qui donne sur la place des Vosges. Par choix, nous n’avons pas d’enseigne mais notre cadre de porte à cornes en bois des années 70 de Philolaos donne le ton lorsque vous entrez dans notre boutique. Nous y proposons une sélection d’uniformes modernes que je considère comme “essentiels” : pyjamas, costards en velours côtelés, képis de gendarmes des années 30 ou tee-shirts basiques. Je me ferai un plaisir de vous conseiller si vous passez nous voir ! Une fois le soleil couché, le Serpent à Plume déploie ses ailes afin de mener sa vie nocturne. L’oiseau de nuit quitte la réalité grâce à nos soirées atypiques aux programmations musicales qui mêlent musique classique à soirées voguing. À vrai dire, nous ne sommes pas juste un bar à cocktails. Nous sommes un musée de statues méso-américaines où velours, latex et vinyle cohabitent avec harmonie. 

De quelle manière voulez-vous que ce lieu évolue dans le futur ?

Alexander

Le Serpent à Plume est pour moi un excellent terrain d’entraînement et d’expérimentation car sa définition reste nébuleuse. Évidement il y a des services concrets mais j’essaie de créer une expérience totale qui stimulerai l’ensemble des sens. Le Serpent à Plume est en fin de compte une manifestation de ce que nous considérons comme être un agréable moment. Et quand sa magie s’évaporera j’en ferai un bowling. La lutte continue !

Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume
Adresse Salon Reportage Serpent à Plume

Inspiration déco...

Le Collatéral, magnétique Arles

Le Collatéral, magnétique Arles

Au cœur de l’énergique capitale camarguaise, le Collatéral impose une nouvelle forme de luxe. Installée dans un édifice historique ayant eu plusieurs vies (dont celles d’église, d’entrepôt de tabac, de cabaret, ou...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.