Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Famille - Marseille

À Marseille, l’appartement à la décoration minimaliste pensé par la fondatrice de Weekender

/

chez

Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Ça a commencé comme ça. Par des vacances le temps d’un été chez un ami dans la cité phocéenne sept ans plus tôt. Puis le hasard a ramené Céline Le Dez – originaire d’Angers – à Marseille. Pour son aspect « solaire » et ses « contrastes », ce retour était plus qu’évident. Électrisée par son énergie au carrefour des cultures méditerranéennes, la décoratrice d’intérieur imagine alors son projet Weekender. Une conciergerie hybride à l’image du métissage de cette ville du sud qui propose à la fois de la location saisonnière comme un service d’aménagement intérieur. Le tout respectant une vision sensible et affirmée de l’art de vivre chère à la Marseillaise. Car, pour Céline, son positionnement est clair : chez Weekender, il s’agit d’offrir aux heureux visiteurs des « lieux vivants, personnalisés » qui incitent à la détente et au farniente grâce à leur force de caractère. Une identité que l’on devine avec son utilisation récurrente d’une décoration aux matières naturelles et aux tons sobres. Un goût du minimalisme qui a également dicté l’aménagement de son intérieur – le projet 211B – qu’elle partage avec son compagnon Loic Prosperi. Des volumes entièrement repensés où chaque espace permute : la cuisine devenant salle de bains, le salon se mouvant en cuisine et la pièce d’eau en chambre à coucher… Ouverts, et surtout avec « très peu de mobilier » , ils laissent tout le loisir aux médiums d’arborer leurs contrastes et leur sens aigu de l’épure : résine minérale au sol, niches immaculées, bois des fenêtres. « Sans tomber dans le cliché d’un intérieur trop à la mode », l’entrepreneuse donne à voir ici son goût inné pour la composition de scénographies minimalistes flirtant autant avec les réminiscences de ses voyages à Lanzarotte que ceux, imaginaires, au Brésil !

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Céline et Loïc, pouvez-vous vous présenter ?

Céline

Je suis Céline, Marseillaise depuis six ans et en couple avec Loïc, Marseillais depuis toujours. Nous sommes différents et très complémentaires à la fois. Il est fédérateur et solaire, moi je suis plutôt une rêveuse compulsive et lunaire. Je gère des appartements en location saisonnière, et je suis également décoratrice. Loïc dirige une société familiale et a cofondé Boxon, une agence événementielle avec ses meilleurs amis. Ils ont d’ailleurs organisé ensemble l’événement Paradis en mer à Marseille.

Quel est votre parcours ?

Céline

J’ai commencé mes études en école de publicité à Bordeaux, puis j’ai continué en école de commerce à Paris, où j’ai vécu pendant six ans. Après mon master 2 en design et stratégie des marques, je suis partie un an à Londres puis j’ai finalement posé mes valises à Marseille. Ça a été intuitif, j’ai adoré cette ville où j’étais venue passée des vacances chez un ami il y a sept ans maintenant. Aujourd’hui, je suis comblée d’habiter cette ville si contrastée où il y a tant de choses à faire et à réaliser.

Parlez-nous de votre éducation. Dans quel cadre avez-vous grandi – et par  conséquent développé votre goût pour le beau ?

Céline

Je suis originaire d’Angers, j’y ai grandi avec mes parents, ma sœur et mon frère. Je suis l’aînée de la fratrie.J’ai également passé beaucoup de temps chez mes grands-parents, et j’étais très proche de ma grand-mère. C’est elle qui m’a donné le goût pour la mode, les fringues, les magazines… Mon papa appréciait aussi beaucoup les antiquaires. Quand j’étais petite, j’étais donc déjà entourée d’objets, de tableaux et autres meubles anciens qui racontent une histoire… Ce qui explique pourquoi, aujourd’hui, je suis attirée par tout ça. Marseille m’inspire beaucoup également. Depuis que je suis arrivée, il y a 6 ans, j’avoue avoir développé une certaine sensibilité à l’architecture, à la photographie… Cette ville solaire et énergique m’a complètement captivée et m’a donné la force de créer ma propre activité qui fait sens avec mes passions.

Loïc

Né à Marseille, j’ai grandi entre Cassis et la cité phocéenne. J’ai toujours eu le goût des belles choses, et c’est grâce à Céline que je deviens de plus en plus sensible à la décoration d’intérieur.

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Marseille m’inspire beaucoup également. Depuis que je suis arrivée, il y a 6 ans, j’avoue avoir développé une certaine sensibilité à l’architecture, à la photographie…

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Designers, artistes : quels sont ceux dont l’œuvre a eu une influence sur vous, votre travail ?

 

Céline

Je suis fan du céramiste Julien Capron et du sculpteur Guy Bareff. J’aime également beaucoup la photo et je suis assez sensible au travail d’Akila Berjaoui. J’admire aussi l’architecte César Manrique. Son travail est singulier et fascinant. Et je  citerai enfin Jean Cocteau pour ses dessins et son art si poétiques…

Céline, vous avez fondé Weekender, un site hybride à la croisée de la location saisonnière, du lifestyle et du tourisme, le tout pensé avec l’esprit méditerranéen. Expliquez-nous la démarche de ce projet.

Céline

Je dirais que c’est plutôt une conciergerie hybride et j’aime bien ce terme parce que, effectivement, c’est un croisement entre plusieurs choses. J’ai commencé il y a 4 ans à gérer des biens en location saisonnière et, étant assez exigeante, je voulais absolument avoir de beaux appartements à commercialiser, et à montrer aussi. Le beau attire, et par conséquent donne envie. J’ai donc proposé mes services dans cet esprit avec unpositionnement clair : sélectionner des intérieurs avec du caractère. C’était aussi l’envie de revenir au premier concept de la plateforme Airbnb : séjourner chez l’habitant… donc dans des lieux vivants, personnalisés. Au fur et à mesure, j’ai construit mon réseau et les propriétaires me font confiance car nous avons des intérêts communs. De là est venu aussi d’apporter ma touche lifestyle à mon activité : je photographie moi-même les appartements avec un œil réfléchi et un style parfois rétro. Mettre en avant les espaces mais aussi certains objets de déco, une ambiance, une lumière, ça donne un ton et c’est ce que j’aime. Je voulais aussi casser un peu les codes des conciergeries lambda et apporter un autre regard sur cette activité. Bien évidemment, dans tout ça, il y a le désir d’accueillir les voyageurs et de leur faire aimer Marseille comme moi je l’aime.

Vous avez également développé en parallèle votre activité de décoratrice. Le projet 211b – que vous habitez actuellement – en est l’une de vos réalisations. Racontez-nous la genèse de ce chantier.

Céline

Oui, effectivement, j’ai développé cette nouvelle activité qui a du sens avec celle de Weekender. Aujourd’hui, je meuble et décore des appartements que je récupère parfois en location saisonnière. Notre projet personnel celui du 211B a été très révélateur pour me lancer clairement dans ce domaine. Nous avons déniché par hasard ce bien avant le confinement. Pour la petite histoire, Loïc habitait l’immeuble d’à côté quand nous nous sommes rencontrés. Nous connaissions bien le quartier et avions envie d’un intérieur similaire mais en plus grand… ce que nous avons trouvé en quelques jours, d’ailleurs. Comme si l’appartement était fait pour nous. Dans son jus, évidemment, il a fallu repenser les espaces et les volumes : la salle de bains actuelle était la cuisine, la cuisine actuelle le salon et notre chambre, la salle de bains… Nous avons tout refait jusqu’aux fenêtres que nous avons choisies en bois. Nous avons apposé une résine minérale au sol, intégré des niches, des bâtis… Nos travaux ont débuté quelques mois après le confinement, ça a été un peu une échappatoire à tout ça doublée d’une grande envie de se faire plaisir.

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Je fonctionne parfois au coup de cœur mais je suis de moins en moins impulsive. À vrai dire je réfléchis souvent avant d’acheter. Je visualise d’abord l’objet dans un espace (...)

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi Céline Le Dez et Loïc Prosperi Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Comment avez-vous meublé cet appartement ?

Céline

Je fonctionne parfois au coup de cœur mais je suis de moins en moins impulsive. À vrai dire je réfléchis souvent avant d’acheter. Je visualise d’abord l’objet dans un espace, afin de voir s’il colle avec l’ambiance que je souhaite dégager, et alors je prends. J’aime beaucoup les pièces Honoré que l’on retrouve ici : nos suspensions, par exemple, ou notre lampe à poser en terre cuite marron. D’ailleurs, le marron a été la couleur de base de la déco avec le blanc et le crème… sans oublier nos fenêtres en bois et notre cuisine faite sur mesure. Cela a été le fil conducteur pour notre scénographie. Nous avons même osé une salle de bains couleur choco que l’on adore ! J’ai également chiné pas mal d’objets : tous nos meubles sont quasiment vintage. Trouvés après des heures sur le Net, un week-end aux Puces de Lyon, et plusieurs visites chez Eloge Design une petite boutique rue Neuve Sainte-Catherine où le maître des lieux est un vrai passionné. Tous ces objets sont incroyables. C’est un plaisir d’avoir chez soi des pièces qui ont eu plusieurs histoires avant.

Matières minérales et organiques investissent votre écrin. Pourquoi ce choix esthétique ?

Céline

Cela a été évident dès le début. J’aime le naturel, et j’aime que ce soit épuré et soigné. Je me suis également inspirée de mes voyages. Lanzarote, il y a 5 ans, m’avait frappée par son architecture, le Brésil aussi. Et, naturellement, mon attrait pour les années 1960 et 1970 se ressent ici. Ce sont des époques qui sont pour moi authentiques et vraies. Je voulais une déco solaire et minimaliste à la fois, sans tomber dans le cliché d’un intérieur trop à la mode.

Quelle y est votre pièce favorite ?

Céline

Notre pièce préférée est sans doute notre pièce de vie qui rassemble le salon et la cuisine. Nos fenêtres s’ouvrent complètement. Nous voulions ne faire qu’un avec l’extérieur. Nous avons ici une vue à couper le souffle. La lumière le matin est juste inlassable, c’est aussi l’endroit où nous recevons nos amis, où nous cuisinons et où je travaille pour le moment.

Céline Le Dez et Loïc Prosperi

J’aime le naturel, et j’aime que ce soit épuré et soigné. Je me suis également inspirée de mes voyages. Lanzarote, il y a 5 ans, m’avait frappée par son architecture, le Brésil aussi.

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Que dit cet appartement de vous ?

Céline

L’appartement témoigne d’une ambiance à la fois minimaliste et réfléchie de par son harmonisation et le choix d’objets vintage. Nous avons vraiment voulu privilégier un espace de vie ouvert, avec très peu de mobilier. Loïc m’a donné carte blanche sur la décoration et l’ameublement. Je l’ai embarqué dans mes envies : de l’esthétique des niches qui me font penser aux habitations des années 1970 au mobilier vintage qui donne une ambiance authentique, en passant par les matières naturelles intemporelles comme la résine minérale au sol… Nous sommes toujours dans cette connexion et ce rapport solaire, lunaire qui nous représente tous les deux.

Vous habitez le VIe arrondissement marseillais. Pourquoi avoir choisi ce quartier en particulier ?

Céline

C’est un quartier central à Marseille entre Vauban et Périer. Il y a une petite vie de quartier très sympa. C’est important pour nous de se sentir bien, de pouvoir descendre chercher ses croissants le dimanche matin, d’acheter ses légumes le soir chez notre primeur ou encore de prendre l’apéro entre copains dans notre quartier… Nous vivons tous les uns à côté des autres, ce qui est très pratique et permet à nos rendez-vous entre amis de devenir assez spontanés.

Des adresses marseillaises à nous recommander ?

Céline

Évidemment, Il Capriolo dans le quartier de Longchamp. Une cuisine italienne authentique et une terrasse romantique, l’accord parfait pour un dîner en amoureux. Dans les environs, il y a aussi Chez Romain et Marion, une cuisine afghane, à faire entre copains pour un voyage assuré. Pour le plus gourmand, je dirais Bistro O Prado, pour le plus iodé, Coquille, un restaurant à faire entre amis, en amoureux et en last minute ! C’est toujours un régal. Pour le plus marseillais, assurément, Chez Étienne. J’ajouterais la Calanque de Niolon, où l’on a vraiment l’impression d’être dans un petit village, grâce à son côté authentique à savourer en mangeant à La Pergola. Sans oublier les balades au Vallon des Auffes : le matin pour le calme et le soir pour l’apéritivo – sunset. Et enfin Tuba pour la magie du lieu.

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi

L’appartement témoigne d’une ambiance à la fois minimaliste et réfléchie de par son harmonisation et le choix d’objets vintage (...)

Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi
Céline Le Dez et Loïc Prosperi

Inspiration déco...

Axel et Mélissa Chay, <br>Austin 13 mois

Axel et Mélissa Chay,
Austin 13 mois

Des bancs de l’école lyonnaise à Marseille en passant par Londres, Axel et Mélissa Chay ont voyagé ensemble, guidés par leur amour réciproque. Déposant leurs valises d’une destination à une autre, ils ont fini par s’établir dans la...

Vous aimerez aussi

1 commentaire

J’aime beaucoup ce style, très épuré ! Merci pour ce partage

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.