Elsa Muse, pluriElle

Elsa Muse, pluriElle

« Elsa Muse » mais surtout « Elsa Sure » ! Impossible de ne pas donner le ton avec Elsa Snakers, plus connue sous le pseudonyme mi-jeu de mots mi-romanesque d’Elsa Muse. Celui qui fait d’elle une référence en termes d’influence mais surtout de créativité sur Instagram. À la tête du Studio Mumuse, la trentenaire apparaît rayonnante dans cet espace immaculé situé dans le quartier du canal Saint-Martin. Une toile blanche, parfait support d’une identité haute en couleurs primaires et facéties stop-motion. Car l’univers d’Elsa est infini. Foisonnant d’histoires et de créatures surprenantes où se rencontrent capsule spatiale démente, campement berbère ou encore roman-photo mettant en scène de trépidantes aventures sur l’île de Stromboli (…). Un plaisir visuel, mais aussi réel lorsque l’on échange avec cette touche-à-tout qui prend un malin plaisir à sortir de sa zone de confort et avec qui on pourrait facilement s’épancher des heures durant. Bourrasque de fraîcheur à la coupe Jean Seberg, Elsa nous raconte volontiers comment, d’un besoin dévorant d’ascension sociale, elle a appris à mieux se connaître. S’apercevant au final que : « la liberté est plus importante pour moi que l’ambition et la réussite financière dont je rêvais plus jeune ».

Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris

Elsa, qui êtes-vous ? 

Elsa

J’ai un studio de création à Paris qui s’appelle le Studio Mumuse. J’y fabrique principalement des vidéos d’animation en stop-motion mais aussi tout ce qui me passe par la tête et qui m’amuse. Cela peut être des décors, des fêtes, en passant par des objets de mode ou de décoration.

Votre parcours est loin d’être conventionnel. Comment êtes-vous passée du marketing de grand groupe au studio de création indépendant ?

Elsa

J’aime imaginer et bricoler depuis toute petite. Après le bac, j’ai envisagé de m’orienter vers une formation créative, mais j’ai changé d’avis pour faire une prépa aux grandes écoles de commerce. J’ai grandi dans le nord de la Picardie et les métiers de la création me semblaient abstraits et inaccessibles. Et puis j’avais à l’époque comme un besoin d’ascension sociale. J’ai fini par travailler en marketing développement dans le secteur des cosmétiques. La mission qui consistait à imaginer et lancer de nouveaux produits sur le marché était intéressante mais j’étais très malheureuse de travailler en entreprise. J’ai eu la chance d’avoir l’idée de créer un blog sur le DIY au bon moment, de faire la connaissance de Paulette Magazine mais aussi d’agences comme Ykone qui m’ont donné de la visibilité auprès de communautés et de marques. Tout ceci a créé de l’engouement pour mon blog et mon contenu. C’est ce qui m’a poussée à me former et à travailler beaucoup. Quand j’ai commencé à gagner de l’argent en faisant de « l’influence » et de la création de contenu, j’ai quitté mon CDI avec une rupture conventionnelle. Après un an d’autoentreprise, j’ai créé le Studio Mumuse. Nous y travaillons à deux avec Laurie qui fait du free-lance pour moi sur diverses missions depuis deux ans.

Depuis vos débuts, quels sont les projets qui vous ont le plus stimulée, amusée… inspirée aussi ? 

Elsa

Il y a tellement de choses différentes ! Ce qui me stimule le plus, ce sont les projets challengeant qui me sortent de ma zone de confort. Cela m’excite énormément de m’associer à des marques avec lesquelles j’ai des valeurs communes pour imaginer des objets et des collections. Il y a eu par exemple une bouteille en édition limitée pour Suze, une culotte avec Petit Bateau, une collection de chaussures avec Sarenza. Chaque fois j’ai eu carte blanche pour la création, mais aussi pour la communication et même pour l’organisation des fêtes de lancement (j’adore ça, surtout lorsqu’elles sont déguisées !). J’ai en tête d’en lancer de façon mensuelle et d’y jouer à la DJette – ma nouvelle lubie ! Ce qui m’a rendue fière dernièrement, c’est de réaliser une série en animation pour les enfants en 40 épisodes qui s’appelle « 1m10 le tour du monde à hauteur d’yeux d’enfants »  (d’après une idée originale de Pauline D’Hueppe-Haranger et une musique de Yohann Henry) et que l’on peut encore voir sur Canal + Family, ainsi qu’un film de campagne digitale pour Nina Ricci en stop-motion.

Qu’avez-vous appris – de vous, des autres, du monde de l’entrepreneuriat – en quelques années ?

Elsa

J’ai appris que la liberté est plus importante pour moi que l’ambition et la réussite financière dont je rêvais plus jeune. J’ai pris conscience que, pour me sentir épanouie, j’avais besoin d’être seule à décider de ce que je voulais faire ou non afin de n’avoir de compte à rendre à personne (et vice versa). Les autres m’ont énormément apporté de choses. Depuis le début, je m’entoure de talents différents selon les projets. J’observe, nous partageons, et je me nourris de ces savoirs et de ces passions.

Studio de création Appartement Portrait Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Portrait Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Portrait Elsa Muse Elsa Snakers Chaussures Sarenza Paris

Le studio a été repeint en blanc, pour la lumière. C’est aussi comme une page blanche que je customise selon mes idées. Un jour l’espace est transformé en tente berbère marocaine, un autre en jungle tropicale.

Studio de création Appartement Portrait Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Portrait Elsa Muse Elsa Snakers Paris

Avez-vous une philosophie de vie, un mantra qui vous motive au quotidien ? 

Elsa

« Hakuna Matata ! » (Rires) Plus généralement j’essaye de ne jamais mettre de côté mon âme d’enfant. Je vis en prenant un maximum de plaisir, en étant à l’écoute de ce que je ressens, en suivant mon intuition et mon imagination.

Pourquoi utiliser le nom « Elsa Muse » ? 

Elsa

C’est un jeu de mots avec mon prénom qui résume bien mon univers : d’un côté « elle s’amuse » et de l’autre « Elsa muse » dans le sens « Elsa rêve »… et inspire. C’est également ce qu’expriment les couleurs primaires choisies pour mon identité graphique. Elles ont un côté enfantin mais elles sont aussi les bases de la création.

Quelle est l’histoire de cet espace hybride ?

Elsa

Je me suis installée ici en avril 2017. J’avais besoin d’un grand espace parce que à cette période, nous étions une dizaine au Studio Mumuse. J’avais alors tenté de faire grandir l’aventure en m’associant et en recrutant, puis je suis complètement revenue en arrière après presque deux ans, parce que cette organisation ne me correspondait pas. Cependant j’avais envie de conserver ce lieu très bien situé dans le quartier de la Folie-Méricourt. J’ai donc entrepris des travaux début 2019 (construction de verrières pour cloisonner, création de rangements, installation d’un espace toilette pour accueillir des shootings, des clients et des événements). Depuis, la décoration est devenue plus personnelle. Je m’approprie ces mètres carrés comme un vrai second chez-moi.

Que racontent les objets, les livres qui l’habitent ?

Elsa

Les livres en disent long sur mes inspirations, avec des artistes modernes qui convoquent notre âme d’enfant comme Alexander Calder, Joan Miró ou encore Henri Matisse, mais aussi sur des personnages à l’esthétique plus provocante, voire érotique, tel le photographe Helmut Newton. J’ai un univers très onirique mais aussi coquin, c’est un joyeux mélange. Ces ouvrages sont rangés parmi tout un tas d’objets du studio comme des pots de peinture, des feuilles de papier, des appareils photo, mais aussi des dessins, des prototypes ou des maquettes comme celle de “la cockpit”, un espace à l’hôtel Molitor que nous avons décoré comme un vaisseau spatial en juin. Et puis il y a inévitablement pas mal d’accessoires de mode que je mets en scène sur mon compte Instagram.

Studio de création Appartement Portrait Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Portrait Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris

Lors de notre rencontre, vous nous parliez d’un rideau Paco Rabanne vintage déniché par un antiquaire dans le sud de la France. Y a-t-il d’autres pièces que vous rêveriez d’avoir ici ?

Elsa

Je suis une fan de la mode et du design futuriste de la période Space Age, d’où cette table avec des pieds métalliques aux formes rondes dénichée aux puces de Marseille. J’aime les meubles modulables, c’est pourquoi je cherche de nouveaux chariots de Joe Colombo, mais cette fois en jaune et rouge. Je les trouve très pratiques pour le studio. À la place de mes nombreux rangements en plastique, je rêve de meubles USM colorés. J’ai aussi choisi des canapés Togo pour le studio mais si j’avais plus de budget, mon rêve serait d’avoir plusieurs pièces vintage d’un même designer pour les moduler en lit, comme les Terrazza de Ubald Klug, les Mura de Mario Bellini ou encore le modèle que j’ai vu dans le reportage sur Constance Gennari. J’adore passer ma vie vautrée, je travaille d’ailleurs souvent dans mon lit ! (Rires)

Le style Elsa Muse, c’est ? 

Elsa

Au global, c’est un univers onirique et espiègle. En mode, comme en décoration, il est principalement influencé par les sixties avec beaucoup de vinyle (blousons Courrèges et babies vernis Carel sont mon uniforme) et de pièces Paco Rabanne. Mais cela ne m’empêche pas de collectionner les robes de femme fatale Jacquemus ou des pièces très fortes avec lesquelles je prends plaisir à me déguiser (en quelque sorte) comme les combinaisons Marine Serre.

Que représente The Socialite Family pour vous ? 

Elsa

Une source d’inspiration et de découverte. Je prends beaucoup de plaisir à lire les articles et à regarder les belles photos d’intérieur, ça me fait rêver. J’y découvre de nouveaux designers, des métiers et des personnalités. Ça me donne plein d’idées ! Je suis extrêmement fière que vous soyez venue ici. Je vous lis depuis la création de The Socialite Family ! L’évolution du média et le lancement de la marque suscitent en moi beaucoup d’admiration.

Où allons-nous vous retrouver dans les prochains mois ?

Elsa

Peut-être au Salon du Chocolat – pour lequel je vais dessiner une robe -, dans les rayons de cosmétique avec une collaboration colorée qui va bientôt sortir, et puis dans mon studio à construire des maquettes de meubles et de décors (je commence une formation début septembre). Enfin, pour avoir la certitude de me retrouver, rendez-vous sur mon compte Instagram !

Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Chat Mis Miu Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris
Studio de création Appartement Elsa Muse Elsa Snakers Paris

Inspiration déco...

Emmanuel de Bayser,<br> Paris de collectionneur

Emmanuel de Bayser,
Paris de collectionneur

Berlin-Paris. Paris-Berlin. Ce balancier géographique, Emmanuel de Bayser y est habitué. Trois jours par-ci, trois jours par-là. À sa manière, le fondateur du concept-store berlinois The Corner a à cœur de se sentir bien dans les...

Vous aimerez aussi

1 commentaire

ooooh le chaton!!!

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.