Famille

Dans le Perche sarthois, la métamorphose d’un moulin du XVe siècle en maison de vacances par le studio d'architectes Hauvette & Madani

lucas madani

Chez

Lucas Madani et Marine Gabily

Le Perche sarthois ne manque pas de séduire par ses atours les âmes parisiennes. Enracinées comme vagabondes. Lucas Madani et sa femme Marine Gabily n’ont pas dérogé, eux non plus, à la règle. À l’heure du premier confinement, la moitié du duo d’architectes Hauvette & Madani et l’ancienne communicante entreprennent à seulement deux heures de Paris la rénovation d’un moulin qui traverse les âges depuis plus de six siècles. Un hameau bucolique s’érigeant au creux d’une vallée, bien loin des regards et « de tous les soucis du quotidien ». Envisagée tout d’abord comme un lieu de retraite où s’échapper le week-end venu entre amis et en famille, la bâtisse rénovée pas à pas par le couple se meut bientôt en refuge intimiste qu’ils souhaitent ouvrir au plus grand nombre. De la suite de la bergerie au duplex en passant par les pièces à vivre principales, chaque espace est proposé à la privatisation pour autant de promesses d’évasion. Tout en simplicité et humilité. Restaurés avec équilibre, ces volumes répondent au maître mot du dépouillement. Entre murs blancs aux détails boisés et palette de marbres sourcés aux quatre coins de la France, viennent s’entremêler ici avec mesure une partition d’objets chinés par Marine qui ne jouent pas de l’accumulation. Du mobilier avec notamment le bureau en fibre de verre de Patrick Gingembre, ou bien des réalisations textiles à l’image des rideaux Pierre Frey des années 1970. De véritables bijoux vintage auxquels s’ajoutent quelques créations contemporaines. De quoi composer – sans contrainte de temps – un décor semblant avoir toujours existé et où l’intention essentielle est d’être mieux qu’à la maison. « Sinon pourquoi partir ? »

Lieu

Perche

texte

Juliette Bruneau

Photographies et Vidéos

Constance Gennari

TSF

Lucas et Marine, pouvez-vous vous présenter ?

Lucas

Je suis cocréateur du studio de design et d’architecture Hauvette & Madani que nous avons fondé avec Samantha, mon associée, en 2010. Au départ, nous réalisions de belles résidences en France puis nous avons naturellement glissé vers les projets hôteliers. Nous sommes maintenant très heureux de compter des clients dans toute l’Europe.

Marine

Forte d’une expérience de dix ans dans le prêt-à-porter en tant que responsable communication, j’ai développé un goût grandissant pour les décors et les objets vintage auxquels je tente d’offrir une nouvelle place dans le XXIe siècle.

TSF

Nous nous trouvons aujourd’hui dans le dernier projet que vous avez imaginé, dans le Perche, une ancienne bâtisse au moulin attenant, devenue maison de vacances que des chanceux qui s’aventurent ici peuvent aussi privatiser. Racontez-nous la genèse de ce chantier.

Lucas

Nous avons commencé la recherche d’une maison de campagne en janvier 2020 et, après quelques visites, nous sommes tombés sur ce lieu magique. Nous n’avions pas vraiment de région précise en tête, nous voulions simplement être à deux heures de Paris. Je me souviendrai toujours de ce jour où nous avons découvert le Moulin : nous avons franchi le portail et nous sommes regardés d’un œil entendu : « Ce sera ici. » Coup de cœur immédiat pour ce petit hameau formé de quatre bâtiments, caché dans une vallée. Nous nous y sentons au calme et loin de tous les soucis du quotidien, un havre de paix parfait pour créer nos souvenirs. Le confinement nous a permis de finaliser la vente et de réaliser les plans et perspectives d’intérieur. L’idée était de profiter de l’architecture actuelle pour redonner vie à des espaces qui deviendraient des suites autonomes et calmes dans lesquelles nos invités nos invités se reposeraient pour mieux se retrouver ensuite dans la pièce à vivre commune. Aujourd’hui, le moulin, c’est avant tout notre maison de campagne, inspirée du désir de vouloir créer notre fabrique à souvenirs, un lieu pour se reconnecter à la nature et partager des moments avec notre famille et nos amis. Mais c’est aussi, pendant deux ou trois week-ends par mois, votre maison de vacances ! Ce bien a été pensé pour être privatisé dans son intégralité pour des tribus en désir d’évasion, des événements, des retraites bien-être ou des shootings !

TSF

  • Lucas, vous êtes la moitié du tandem de créatifs Hauvette & Madani, comment s’exprime ici votre signature d’architecte ?

Lucas

L’intuition première était de créer un lieu assez dépouillé, juste, et simple dans le sens noble du terme. Je me disais qu’une maison à la campagne ne nécessitait pas le même programme que les résidences que l’on rénove à Paris ou ailleurs. C’est au moment d’entrer dans le projet que mes réflexes de travail sont revenus. Plus je discutais avec Marine et Samantha, plus on ajoutait des détails et du confort dans chaque pièce. Ainsi, et comme souvent, nous avons utilisé le bois pour contraster les murs blanc cassé et créer le juste équilibre. Une palette de marbres chinés aux quatre coins de la France apporte des touches de couleurs et de raffinement. Du mobilier d’époques et de styles différents complète le tableau. À l’image de nos chantiers professionnels, l’idée est de concrétiser une sorte d’évidence en trouvant le juste équilibre. Après des mois de chantier, on rentre chez soi et tout paraît à sa juste place comme si cela avait toujours existé.

Coup de cœur immédiat pour ce petit hameau formé de quatre bâtiments, caché dans une vallée. Nous nous y sentons au calme et loin de tous les soucis du quotidien.

TSF

Une anecdote à nous dévoiler sur les surprises rencontrées lors des travaux ?

Lucas

Nous n’avons pas vraiment rencontré de surprises pendant les travaux à l’intérieur de la maison, c’est plutôt l’environnement extérieur qui a été formateur ! Nous avons dû apprendre à nous adapter au terrain et être à l’écoute des saisons. L’accessibilité à la maison est assez restreinte surtout en hiver, il était donc compliqué de faire venir les matériaux jusqu’à nous ! On a d’ailleurs vu notre voiture dévaler la pente et finir dans un arbre, tout ça, pendant que nous étions en train de pousser le camion des ouvriers qui était embourbé ! (Rires).

TSF

Marine, comment avez-vous pris part à cette réhabilitation au côté de votre compagnon ?

Marine

J’étais un peu une énième cliente pour lui (rires) ! Mais le processus de design est assez simple ; je dis dans les grandes lignes ce que je veux et Lucas transforme l’idée en petit bijou ! Et puis, pendant les travaux, lui gérait les ouvriers, la technique et moi je chinais sur Leboncoin des pièces qui allaient rapidement reprendre vie dans ce moulin de plus de 600 ans.

TSF

Pour la suite de la bergerie, le duplex du moulin et les pièces à vivre principales, quels créateurs avez-vous sélectionnés afin d’exposer leur travail dans ces différents volumes ?

Marine

Côté vintage, on retrouve un bureau en fibre de verre de Patrick Gingembre, des rideaux Pierre Frey des années 1970, des fauteuils de la manufacture Baumann France, un tabouret haut d’Olavi Hänninen, une applique de Jacques Biny éditée par Lita, le dernier exemplaire du fauteuil Bugatti de François Azambourg pour Capellini… la liste est en constante évolution car nous débusquons de nouvelles pièces régulièrement ! Le processus d’achat au Moulin ne rentre pas dans le circuit habituel : en temps normal, lorsque j’ai besoin d’un bureau je vais me tourner vers du neuf et me faire livrer le plus rapidement possible. Au contraire, ici, avec Lucas nous allons chercher une pièce vintage, trouver un designer qui a réalisé un modèle avec de jolies courbes. Alors oui c’est long et plus fastidieux, et puis de temps en temps il faut restaurer un peu l’objet, mais quel plaisir de découvrir une création oubliée, d’acquérir une réalisation qui a peut-être marqué l’histoire du design et qui fera partie de notre héritage.

L’intuition première était de créer un lieu assez dépouillé, juste, et simple dans le sens noble du terme.

Le processus d’achat au Moulin ne rentre pas dans le circuit habituel (...) Au contraire, ici, avec Lucas nous allons chercher une pièce vintage, trouver un designer qui a réalisé un modèle avec de jolies courbes.

TSF

Avez-vous une pièce que vous avez particulièrement apprécié décorer ?

Lucas & Marine

L’espace salle à manger salon était tellement important qu’on a particulièrement apprécié en parler et le décorer. Nous aimons tous les deux cuisiner, cette maison était faite pour de grandes retrouvailles, donc on a cherché l’aménagement qui allait avec. Les grandes arches délimitent les espaces sans les séparer et les apports de lumière viennent de tous les côtés. À chaque fois qu’on imaginait le salon, l’idée de se retrouver dans cette belle pièce nous enthousiasmait. Le choix du mobilier s’est fait par instinct et toujours en cherchant l’équilibre…

TSF

Afin de faire vivre une expérience immersive aux heureux vacanciers qui viennent ici, vous poussez le sens du détail jusqu’à proposer le mobilier du Moulin à la vente et préconiser sur votre site les meilleures adresses de la région. Que vous inspire l’art de vivre local ?

Marine

Tout est une question de détails ! L’objectif au Moulin, c’est d’être mieux qu’à la maison. Sinon pourquoi partir ? Dans ce lieu, le slow living domine et on favorise l’upcycling pour redonner vie au mobilier. Ici plus qu’ailleurs, nous ne nous attachons pas non plus aux objets, tout (ou presque) est à vendre à tous ceux qui viennent séjourner ici. L’art de vivre local est ancré en moi. Je viens d’un petit village des Deux-Sèvres où mon père est distillateur, il fabrique de l’eau-de-vie. Petite, quand j’allais à l’entreprise je le voyais faire du troc : en échange de produits de la ferme, il prêtait une machine agricole. Il est donc naturel pour moi aujourd’hui de rechercher les bonnes adresses et de les donner à mes clients pour qu’ils puissent consommer local, apprendre d’où viennent les choses, apprécier le goût d’un bon produit et comprendre que l’on ne peut pas tout avoir à n’importe quelle saison.

TSF

Où vous retrouverons-nous prochainement ?

Marine

Peut-être dans une nouvelle maison, proche du Moulin !

Tout est une question de détails ! L’objectif au Moulin, c’est d’être mieux qu’à la maison. Sinon pourquoi partir ?

Ici plus qu’ailleurs, nous ne nous attachons pas non plus aux objets, tout (ou presque) est à vendre à tous ceux qui viennent séjourner ici.

Recréez ce décor avec nos pièces
Vous aimerez aussi
Charlotte Huguet et Emiliano Schmidt-Fiori

à suivre

Charlotte Huguet et Emiliano Schmidt-Fiori, Leonardo 12, Solal 10 ans

Créations en propre

Chaque ligne, chaque finition de nos créations de mobilier et luminaires a été pensée par notre studio créatif à Paris.

Fabrication 100% européenne

Nos créations sont fabriquées dans les meilleurs ateliers européens, principalement en Italie et en France.

Livraison à l'étage

Tous nos produits volumineux sont livrés en gants blancs à l'étage de votre choix. Livraison possible le weekend.

Paiement 3x sans frais

Paiement sécurisé via Visa, Mastercard, Amex, Paypal ou virement bancaire. Paiement en 3x sans frais à partir de 350€.