Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Famille - Paris

A Montreuil, où le mobilier vintage devient religion et passion.

/

chez

Mathilde Dupeux et Jérôme,
Charlotte 3 ans

Mathilde Dupeux et Jérôme vivent à Montreuil depuis peu et font partie de ceux qui ont préféré l’espace d’une grande maison à un deux pièces parisien. Et puis quand on chine chaque jour comme Mathilde, il faut penser à stocker. Mathilde a l’esprit d’une marchande antiquaire, passionnée de mobiliers pour enfants des années 30 aux années 70. Son intérieur est à son image, rien n’est neuf mais tout est signé et précieux. Une table basse Florence Knoll, des luminaires Joe Colombo, des tirelires Luigi Colani et des chaises Harry Bertoia, font partie de ses trouvailles qu’on rêverait de se procurer nous aussi ! Mathilde est une invétérée de la chine. Ne pouvant s’empêcher de chercher la pièce rare sur le net ou dans les brocantes, elle est devenue par la force des choses une grande collectionneuse.

Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans

Mathilde, peux-tu te présenter ?

Mathilde

Ma maison est ma seconde peau. J’aime les petites choses qui ont une âme, les tableaux de traviole, les coussins fait avec de vieux habits et les assiettes en forme de choux.

Que fais-tu dans la vie ?

Mathilde

J’écris et je décore mon intérieur et ceux de mes copains. J’aimerais développer cette activité plus sérieusement. Mon chantier actuel : l’atelier au fond du jardin que nous voulons transformer en chambre d’hôte pour recevoir des familles du monde entier. Tout le mobilier sera à vendre.

Quelle a été ton éducation par rapport à la déco, au mobilier ?

Mathilde

Ma maman est architecte d’intérieur, on fabriquait les moquettes et les papiers peints de ma maison de poupée avec ces carnets d’échantillons. Elle déplaçait souvent les meubles à la maison et fabriquait des objets en carton. Elle travaillait pour Atal une boite de mobilier de bureau, c’était les années 80, je me souviens avoir passé des mercredis après-midi à regarder les gens dessiner sur des grandes tables à dessin, ça me fascinait. Sinon, elle était plutôt du genre à tout jeter pour faire place nette et moi c’est tout le contraire, je tiens sûrement cela de mon papa, un grand nostalgique qui cultivait l’art de l’accumulation, il collectionnait tout, des masques aux poissons exotiques.

Quel style t’inspire le plus ? Une époque en particulier, un pays ?

Mathilde

J’ai beaucoup puisé dans les années 50 et 60, deux décennies passionnantes qui ont inventé le design populaire. Maintenant, le look enfilade danoise, table tripode peut devenir étouffant. J’aime les années 70, les lampes Joe Colombo, ambiance Odyssée de l’espace, les canapés bas Togo, l’Elysée relooké par Pierre Paulin, les grosses moquettes. Le luxe et le confort que l’on retrouve aussi dans les années 30, les motifs géométriques, les matières noble, le marbre, les boiseries, le velours, les papiers peints art déco fabuleux. En tout cas rien de trop neuf, ou trop propre. Dans l’atelier au fond du jardin, j’ai envie d’une ambiance brute et exotique, comme une cabane perdue en Amérique du Sud.

Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans

Où travailles-tu ?

Mathilde

Chez moi, au dernier étage de la maison, mon petit coin de paradis tout blanc avec vu sur le ciel et la verdure.

Où aimes-tu passer du temps chez vous ?

Mathilde

Le matin au réveil, j’aime ouvrir les rideaux de notre chambre qui donne sur le clocher de l’église, j’ai l’impression d’être dans une vieille maison de campagne, le temps est comme suspendu.

Comment avez-vous conçu l’espace avec ta fille ?

Mathilde

Bébé, Charlotte a d’abord dormi dans notre actuel dressing, c’était une petite pièce au-dessus de la cuisine que j’avais transformée en cocon rose poudré. Quand elle a grandi, nous avons décidé de lui offrir un plus grand espace où elle puisse jouer avec ses copains, et qui pourra accueillir un petit frère ou une petite sœur plus tard. Exit le rose, place aux couleurs, au lit de grand en rotin et aux petites chaises pour jouer à la maitresse d’école. Pour l’instant, c’est moi qui suis aux commandes, donc il y a beaucoup de récup’, de jouets chinés et de couvertures en patchwork. C’est un espace amené à se transformer avec ma fille.

La pièce pas chère dont tu es la plus fière ?

Mathilde

La petite chaise Ikea « Anna » dessiné par Karin Mobring en 1963, que j’ai trouvé récemment dans un vide-grenier pour 5 euros. Je suis folle des chaises pour enfant, celle-ci a 2 hauteurs d’assise, elle est belle et fonctionnelle, Charlotte l’adore.

Celle de tes rêves les plus fous ?

Mathilde

Un jardin d’hiver avec des verrières à l’ancienne et plein de plantes à l’intérieur.

 

Crédits Photos : Constance Gennari @thesocialitefamily.com

Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans
Mathilde Dupeux et Jérôme, <br/>Charlotte 3 ans

Inspiration déco...

Un intérieur broc coloré et pop chez Mathilde Dupeux

Une entrée rétro

C’est la toute première impression que l’on se fait d’un lieu. L’entrée donne le ton, sas de décompression on aime s’y libérer de toutes pressions : clés, lunettes, sacs, cartables et manteaux y trouvent très...

Vous aimerez aussi

2 commentaires

J’adore les couvre lit! D’où viennent ils?

Mathilde, 19 March 2015

J’ai une passion pour les couvres lits et les couvertures en patchwork, la plupart ont été chinés, certains proviennent aussi de chez ma grand-mère…

Ajouter un commentaire

Faites partie de la communauté

The Socialite Family