Mathias et Madeleine Ably, Léontine 14 ans, Abel 4 ans et Violette 2 ans co-fondatrice de Sixsoeurs.fr, directeur marketing chez MTV, 18ème arrondissement de Paris 31 janvier 2013

Interview de Madeleine Ably,

Madeleine, as-tu une philosophie de vie ?
Trouvons la joie où elle se cache, puisqu’elle se cache mal : elle est là où on la cherche.

Dans quelle pièce te sens-tu le mieux ?
Dans ma cuisine, sans hésiter. C’est la pièce qui me ressemble, tout y est chiné, c’est un bazar, on se penche à la fenêtre et on aperçoit le Sacré-Cœur. Lorsqu’on fait des dîners et des fêtes, tout le monde s’y entasse jusqu’à pas d’heure.

Quel meuble de designer rêverais-tu posséder ?
Pas un, mais plein : fauteuils en rotin des années 50 tels les Janine Abraham, suspensions et banquettes scandinaves, fauteuil Artifort Geoffrey Harcourt, lampe Rispal. Et j’aime passionnément les tapis (kilim, tapis boucharouettes….)

Où vas-tu quand tu cherches un meuble ?
Dans les vide-greniers, chez les brocanteurs à la campagne, aux Marolles à Bruxelles, dans la rue, sur internet, partout où je suis : j’ouvre l’œil. J’aime le mélange des genres et les objets inattendus. Lorsque je me lève à l’aube pour aller chiner, je ressens l’excitation d’un enfant qui part à la chasse aux trésors.

Est-ce facile de concilier vie de famille et jolie déco ?
Oui, si on fait l’impasse sur tout ce qui casse et qu’on n’est pas trop à cheval sur l’ordre dans une maison ! Une déco ne doit pas être aseptisée telle que des éclairages doux, des couleurs, tapis, des rideaux pour se planquer, des meubles vintage, des tableaux choisis, des objets qui évoquent des souvenirs. J’aime les meubles qui ont un passé. Ils ont déjà eu une vie alors si mes enfants grimpent dessus, pas grave. Ils ne sont plus à ça près. Rien de pire qu’une déco musée. Ça sent la mort.

Ton coup de cœur du moment ?
La photo. Je m’y suis mise grâce à mon travail, et j’ai vraiment envie de me perfectionner. Je peux regarder des photos sur les sites et les blogs pendant des heures. Ma copine Justine qui pose des heures dans le froid pour notre site. Et puis je suis en ce moment folle des tapis boucharouettes. J’aime tellement les tapis que je les empile !  

Tes projets en famille ?
Développer encore et encore la boîte que j’ai montée avec mes sœurs www.sixsoeurs.fr, un site mode de vente en ligne de vêtements d’occasion. Et puis notre marque de sacs Sixsoeurs Atelier, au concept original. Nous fabriquons des sacs dans des vêtements de cuir, en série limitée de modèles uniques. Et comme effort rime avec réconfort : un voyage mérité dans les Pouilles, avec famille et copains, cet été.

Ta devise préférée ?
La chine appartient à ceux qui se lèvent tôt. Un peu « Quand la chine t’éveillera », par référence au best-seller des années 70 « Quand la Chine s’éveillera », d’Alain Peyrefitte, livre très connu.

Comment as-tu choisi le prénom de tes enfants ?
Léontine en hommage à une arrière-grand-mère morte à 104 ans, Abel parce que ça sonne mieux que Caïn et Violette parce que sa cousine s’appelle Blanche.

Le dernier restaurant que tu recommanderais à Paris ou ailleurs ?
La Maison mère, le restaurant de mon copain Thomas,4 rue de Navarin à Paris ( 9ème ). C’est cosy, il a chiné tous les meubles et les cocktails sont irrésistibles.

Direction artistique et interview : Constance Gennari
Crédits photos : Diane Sagnier pour The Socialite Family

1 commentaire

  1. Ping : Chez Mathias et Madeleine avec The Socialite Family | Deco Décoration Design MyDz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>