Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral

Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral

Situé juste en face du canal Saint Martin, il existe un petit coin de nature exotique et original. Ficus, bromélias et cactus défient l’apesanteur et composent de délicats jardins suspendus. Bienvenue dans la jungle épurée d’Ikebanart où Eugénie Myosotis et Gwenaël Joré, artistes floraux, nous propose une autre vision de l’assemblage floral et du monde végétal, mélangeant art floral occidental, japonais et design végétal.

 

Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral
Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral
Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral
Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral

C’est quoi Ikebana ?

Eugénie

C’est un art ancestral japonais de composition florale. Le nom vient de ikeru, faire vivre, et bana, la fleur. Je dirais que c’est un mélange de sculpture et de dessins. D’ailleurs, nous travaillons sur croquis avant de faire un assemblage. Le but, c’est de mettre en valeur la fleur en jouant sur la pureté des formes et la valorisation de chaque élément. Cela donne des œuvres éphémères très délicates et épurées.

 

 

Comment tout a-t-il a commencé ?

Eugénie

Tout a commencé en Suisse, quand j’ai rencontré une vieille dame japonaise. C’est elle qui m’a fait découvrir l’Ikebana. Je ne connaissais rien aux fleurs, mais c’était une approche tellement nouvelle de l’art floral, j’ai trouvé cela très intéressant et c’est vite devenue une passion. J’ai ensuite étudié pendant 7 ans pour devenir maître Ikebana. Il a fallu beaucoup de patience, un peu comme dans tous les arts japonais finalement.

 

Gwenaël

Il y a 4 ans, quand Eugénie m’a parlé pour la première fois de son art, ça m’a tout de suite plu. On s’est donc lancé dans l’aventure. Nous avons fait une résidence d’artiste d’un an puis travaillé sur commande, dans l’évènementiel notamment. Après une commande de 300 pièces pour un festival de la Fnac, on s’est dit que nous ne pouvions plus travailler dans notre salon, c’était la jungle ! Nous avons finalement trouvé cet espace, un ancien garage, qui est devenu notre boutique/atelier.

 

Qu’est-ce qui fait la spécificité de votre travail ?

Eugénie

Outre les créations Ikebana, notre autre spécialité ce sont les Kokedamas. Ce sont des sphères de terre, entourées de mousse dans lesquelles poussent des végétaux. Ils viennent aussi du Japon, mais leur apparition est beaucoup plus récente et vient d’une technique à mi chemin entre le bonsaï et l’Ikebana. Nous réalisons aussi des installations végétales et des créations florales sur mesure, des coiffures ou des détournements d’objets.

Gwenaël

Nous aimons partir à la recherche de plantes différentes, bizarres, avec de drôles de formes. Certaines poussent sans racine, comme les tillandsias par exemple. Il existe tellement de plantes différentes, cela serait dommage de ne pas en profiter ! Et nous proposons aussi des ateliers d’initiation à l’Ikebana.

 

Ikebanart, 49 rue Lucien Sampaix, Paris 10ème.

www.ikebanart.com

Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral
Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral
Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral
Ikebanart, la renaissance d’un art floral ancestral

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.