Alfi Brun, Dame de Keur

Alfi Brun, Dame de Keur

Depuis deux ans et demi, une petite boutique aux couleurs chatoyantes égaie le 9ème arrondissement de Paris. Keur nous invite à revisiter l’artisanat sénégalais et africain. Alfi Brun, la créatrice, est à l’image de sa marque, lumineuse et pleine de joie. Le fameux wax, tissus traditionnel d’Afrique de l’Ouest, se convertit en linge de maison, plaids, tabourets ou encore luminaires, le tout dans un festival de couleurs.

Keur, 39 rue Jean-Baptiste Pigalle – 75009 Paris

coussins koeur
Wax bleu orange koeur
Wax motifs koeur

Alfi, quel est ton parcours et ce qui t’a donné envie de monter ta marque ?

Alfi

Je suis née et j’ai grandi au Sénégal, dans un quartier populaire de Dakar. En plus de l’école, j’aidais ma mère qui travaillait dans les marchés. Puis je suis arrivée en France il y a une quinzaine d’années et j’ai alors travaillé longtemps dans le milieu du prêt-à-porter. C’est avec la naissance de mon fils, qu’est venu le besoin de créer ma propre marque. J’avais vraiment envie de mettre en avant l’artisanat sénégalais mais sans tomber dans les clichés. L’intérêt était d’arriver à créer des objets qui tissent un lien entre ma culture sénégalaise et la culture occidentale, mais aussi française.

C’est quoi l’esprit Keur ?

Alfi

De la joie, de la couleur mais de la simplicité aussi. Même si ce que nous faisons est très coloré, cela reste des choses simples, sans chichi. Souvent, les gens adorent les tissus wax mais ne savent pas forcément comment assembler tant de motifs et de couleurs différentes. J’ai donc voulu travailler le wax, mais de façon plus contemporaine afin que chacun puisse en apporter dans son intérieur, par petites touches.

 

 

Le wax, on nage dedans en Afrique. Ces tissus là, il y en a partout. Le plus dur est de trouver le bon motif. Je travaille d’ailleurs avec Mélodie Baschet, qui est une amie de longue date et une artiste designer talentueuse. C’est elle qui s’occupe de la conception de la boutique et nous faisons ensemble les choix de motifs pour les collections. Ensuite tout est fait à la main et en séries limitées.

Qu’est ce qui t’inspire ?

Alfi

Même si cela paraît simple, c’est ma mère qui m’inspire le plus. J’ai beaucoup travaillé avec elle quand j’étais plus jeune. Ce n’était pas facile, mais elle m’a inculqué des valeurs humaines qu’il était important pour moi de retrouver dans ma marque. Keur cela signifie « maison » en wolof, qui est aussi ma langue maternelle. Toutes nos pièces sont fabriquées au Sénégal, dans le quartier, voir même dans la rue où je vivais. Certains des artisans m’ont vu grandir. Je savais qu’ils avaient le savoir-faire, mais vivants dans un quartier très pauvre, ils n’avaient pas accès à une clientèle quel qu’elle soit.

D’autres projets à venir ?

Alfi

Mon plus grand souhait c’est de nous ouvrir plus, pour explorer et distribuer d’autres types d’art africains.

alfi brun magasin pigalle keur
jouet coussin wax
mère fils koeur
coussin wax canapé koeur
Alfi brun créatrice keur
vitrine magasin keur pigalle
produits wax couleurs keur tissus wax keur produits uniques keur bijoux bracelets keur bijoux colliers keur boutique pigalle keur

Crédits : Eve Campestrini @thesocialitefamily

Vous aimerez aussi

1 commentaire

Soda Niang, 24 avril 2018

Tellement vrai. Sa mère une femme brave pleine de valeur et très généreuse. Elle est un modèle dans la société sénégalaise. Elle a toujours travaillé pour sa famille et pour mes indigents.
Je peux ecrire un livre sur Alfi et sa maman. Sa maman m’a adoptée et fait de moi ce que je suis devenue aujourd’hui “une personne sociable”. Je peux écrire un livre sur elle.
Mais ce sera pour plus tard et j’y tiens. En résumé je dirai que Alfi peut bien réussir ses entreprises.

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.