Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Famille - Paris

Un appartement parisien de 41 m² entièrement pensé par ses propriétaires

/

chez

Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard

Quand on lui demande comment il désire être présenté, Gaultier Rimbault-Joffard nous regarde. Puis esquisse un sourire. « Artiste et architecte d’intérieur, avec artiste en premier. » Si la nuance paraît à première vue anodine, elle signe en réalité le début d’une seconde vie professionnelle pour le jeune homme. Un long cheminement difficile à concrétiser tant sa carrière dans de prestigieuses agences (d’architecture, donc) telles que celles de Christian Liaigre ou de Pierre Yovanovitch ne lui permettait pas d’assouvir suffisamment, à son goût, sa passion pour l’art. Bercé par une enfance passée dans les jambes de son grand-père antiquaire ou au-dessus de l’épaule de son père qui – à l’entendre – dessine très bien, Gaultier était en quelque sorte « prédestiné » à emprunter cette voie. Et à en aimer la liberté ! Matérialiser ses idées à travers un dessin, une peinture, ou même du mobilier est pour lui fondamental. Nous nous en apercevrons assez rapidement en visitant son appartement. Un espace de 41 m², lové au cœur de l’impétueux Pigalle, qu’il partage avec Pauline Blanc, responsable des projets B2B chez… The Socialite Family ! Pour donner vie à des volumes qui leur ressemble, celui qui a le réflexe de toujours mettre sur papier une idée pour voir si elle marche ou non a eu carte blanche. Loin de se contenter du charme parisien du lieu, il s’est donné pour objectif de lui insuffler une personnalité à part entière. Une mission menée trois mois durant avec plaisir, nourrie d’échanges à deux autour du choix des matériaux, des couleurs (…). Pour un résultat à la hauteur de leurs espérances. L’esprit maison de campagne version ville dans laquelle on se sent bien. Des murs incarnés, des pièces aux identités distinctes – une cuisine immaculée comme les magasins de mobilier milanais en opposition à une chambre colorée, plus enveloppante – réunies entre elles par des touches de bois. Sans nul doute le plus personnel de ses projets ! Pour découvrir les autres, ce sera chez Amélie, Maison d’art qu’il faudra vous rendre. L’artiste y est représenté depuis peu.

Canapé Rotondo Pauline
The Socialite Family Canapé Rotondo laine bouclette blanc crème 3 700,00€ En savoir plus
Acheter
Canapé Rotondo Pauline 2
Canapé Rotondo Pauline 1

Gaultier, Pauline : pouvez-vous vous présenter ?

Pauline

Je m’appelle Pauline, j’ai grandi en passant dix mois de l’année en banlieue parisienne et les deux mois restants en Corse. Fan de design, de brocantes et de décoration depuis petite, j’ai fait des études de sciences politiques puis de marketing pour ensuite me rediriger vers mes premières passions !

Gaultier

Je suis né et j’ai grandi à Paris. J’ai toujours été intéressé par le monde de la création. J’ai voulu, dès l’adolescence, m’orienter vers le métier de designer, d’abord automobile puis de mobilier. L’architecture m’est venue ensuite. Après avoir exercé dans de belles agences mon métier d’architecte d’intérieur, je me dédie maintenant entièrement à l’art, un nouveau départ très excitant !

Quelle a été votre éducation à l’art, au design ?

Gaultier

Mes premiers souvenirs liés au mobilier et à l’art sont avec mon grand-père, qui était antiquaire. Ses grandes armoires, ses cabinets et ses sculptures haute époque m’ont toujours fasciné, de même que son établi rempli d’outils où se mêlaient les odeurs d’huile et de bois. Ce que je fais aujourd’hui est finalement un mélange de tout ça. Dès mes 16 ans, j’ai commencé à m’intéresser à la culture du design du XXesiècle et à m’enfiler des pavés sur son histoire, ses mouvements et ses acteurs. J’ai, dès lors, commencé à collectionner les chaises jusqu’à ne plus avoir de place chez moi. Il en reste encore quelques-unes dans cet appartement ! L’art me suit aussi depuis longtemps. Les murs de l’appartement familial étaient couverts de tableaux et j’ai toujours été sensibilisé à la peinture. Mon père, qui dessine très bien, m’a appris à comprendre la lumière et à la retranscrire.

Pauline

À la différence de Gaultier, j’ai grandi dans un contexte familial assez loin du milieu de l’art, de l’architecture ou du design. Mon éducation s’est construite (et continue de se construire) au fur et à mesure avec beaucoup de curiosité, d’échanges et de rencontres.

Gaultier, avez-vous toujours mêlé vos deux passions, l’architecture d’intérieur et l’art ?

Gaultier

Je suis arrivé à l’architecture d’intérieur un peu par hasard. J’étais passionné de design, d’objets et de mobilier. Cette « échelle » me plaisait beaucoup. C’était comme des petites sculptures. J’ai ensuite compris que l’on pouvait les composer dans de l’architecture, ce qui démultipliait les possibilités. Chacun des projets sur lesquels j’ai travaillé est le résultat d’un dessin. J’ai le réflexe de toujours mettre sur papier une idée pour voir si elle marche ou pas ; si le dessin fonctionne, c’est que l’idée vaut le coup d’être développée. Le dessin a toujours été très présent. Je trouve ça très parlant pour moi, comme pour les autres. Ça permet de s’évader totalement, d’oublier les contraintes, de proposer des choses nouvelles que l’on ne verrait pas autrement. Cette discipline est clairement pour moi le pont entre l’architecture d’intérieur et l’art, le mélange des deux permet plus de sensibilité et amène à de très beaux projets.

Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salon Appartement Paris Luminaire Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salle à manger Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Cuisine Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard Cuisine Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard Cuisine Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salle de bains Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salon Chaise bois Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard

Qu’est-ce qui vous a décidé à vous « lancer » en tant que dessinateur et sculpteur ?

Gaultier

J’ai toujours dessiné et les carnets de croquis et cartons à dessin s’accumulaient chez moi. J’ai donc commencé à démarcher des galeries il y a plusieurs années en parallèle de mon activité d’architecte d’intérieur, mais concilier les deux n’était pas forcément facile. C’est en voyant que l’art prenait de plus en plus de place dans ma vie que j’ai commencé à envisager le fait d’en faire aussi mon métier. La liberté de création est un sentiment incroyable et matérialiser ses idées est pour moi fondamental, que ce soit à travers un dessin, une peinture, ou même du mobilier.

Quelles sont les techniques et matières que vous aimez travailler en particulier ?

Gaultier

J’ai une affection particulière pour le crayon qui permet une grande délicatesse et un beau modelage. On peut obtenir tout un panel de nuances comme de très beaux contrastes. De la même manière, l’encre de chine permet de très belles variations, je trouve que les noirs profonds sont plus francs, directs. J’ai une formation très technique et académique qui me guide beaucoup dans mon travail, en figuratif ou en abstrait. Que ce soit en dessin ou en peinture, je me retrouve plus dans le noir et blanc, qui permet de travailler la lumière, peut-être que la couleur viendra au fur et à mesure. À contrario, le bois pour la sculpture offre une chaleur que j’aime beaucoup. On peut varier entre la douceur de la matière et la brutalité des techniques, l’odeur fait partie intégrante de l’expérience.

Dans votre travail, quel qu’il soit, quelles sont vos inspirations ?

Gaultier

Je suis très sensible aux matières, qu’il s’agisse de la pierre, du bois ou du métal. Elles ont toutes des vibrations différentes et racontent quelque chose de singulier. Que ce soit en architecture ou en peinture, on peut raconter beaucoup d’histoires différentes avec. Tout ce qui m’entoure est source d’inspiration. On peut transcrire beaucoup de sensations à travers des espaces ou des compositions. L’expérience que j’ai des endroits où je vais me donne toujours de nouvelles idées de compositions, de lumières.

Quels sont les designers, les artistes dont vous appréciez l’œuvre ? Ancienne et nouvelle générations confondues.

Gaultier

Constantin Brancusi est évidemment une référence ; tellement inspirante, son œuvre peut se raccrocher au mobilier, à l’architecture, à tout ! De la même manière, j’apprécie la sensibilité et la subtilité de Jean Arp, la manière de saisir l’essence des choses de Rembrandt Bugatti, le clacissisme et la force d’Auguste Bartholdi, la puissance minimaliste du mouvement « Dansaekhwa » et particulièrement Lee Ufan. En architecture, le travail de détail de Carlo Scarpa m’a toujours fasciné ; comme un sculpteur à sa manière, il agence les formes et les matières comme personne. Plus récemment, Vincenzo de Cotiis réalise un travail fabuleux sur les matériaux avec des associations inédites.

Pauline

Michel Boyer, Oscar Niemeyer et Gaultier Rimbault-Joffard !

Salon Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salon Bibliothèque Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard

Je suis très sensible aux matières, qu’il s’agisse de la pierre, du bois ou du métal. Elles ont toutes des vibrations différentes et racontent quelque chose de singulier (...)

Salon Matières Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salon Bibliothèque Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salon Enfilade Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard

Vous avez entièrement repensé et modelé cet appartement. Racontez-nous les travaux. 

Pauline

Gaultier a eu carte blanche concernant la gestion des espaces. Je lui ai fait complètement confiance. On a en revanche beaucoup échangé sur le choix des matériaux et des couleurs. Période durant laquelle j’ai beaucoup appris !

Gaultier

Tout a été assez rapide. Les idées étaient plutôt claires sur ce que nous voulions, sauf évidemment sur le choix d’une douche ou baignoire… J’ai suivi le chantier quasiment tous les jours pendant trois mois, histoire d’être sûr d’avoir le résultat attendu. L’appartement était très sympa au début, mais l’idée était de lui donner une personnalité en plus de son charme parisien. J’aime beaucoup la phase de démolition et de désossage qui donne une allure de champ de bataille mais révèle aussi toutes les possibilités du lieu. Nous avons exploité la lumière naturelle en ouvrant une verrière entre la chambre et le salon, agrandi la pièce en disposant un miroir mural tout en hauteur, ce qui nous rajoute visuellement une fenêtre. L’appartement est bourré de petits détails, de petites surprises, comme un minibar en bois et miroir caché dans la bibliothèque, un bureau qui sort du mur, ou encore des portes escamotées. J’aime beaucoup apporter un côté ludique aux espaces, ma mère a dans sa maison un passage secret dans une armoire que j’ai toujours trouvé formidable ! Le chantier est l’occasion de découvrir des choses qui n’étaient pas forcément prévues au début, mais les contraintes créent de nouvelles solutions.

Quel style désiriez-vous lui conférer ?

Pauline

J’aime mélanger les souvenirs, les photos, les meubles chinés, les lignes scandinaves, les icônes italiennes, les couleurs assumées à la Dimore, l’inox, le bois, l’atmosphère chaleureuse des années 1970… Pour moi, c’était très important que cet appartement soit habité, chaleureux, pas trop strict. Je suis pleinement satisfaite des mélanges que l’on a réussi à y intégrer. On s’y sent super bien !

Gaultier

Nous n’étions pas vraiment à la recherche d’un style, l’idée était de sentir bien. Nous voulions quelque chose de chaleureux avec beaucoup d’âme, un peu comme une maison de campagne version ville ! Je voulais absolument une grande bibliothèque dans le salon par laquelle on rentrerait, qui apporte une présence agréable dans la pièce, associée à un salon assez bas pour mettre en valeur la fenêtre et la lumière naturelle. Pour la cuisine, je voulais retrouver un sol et des murs tout blancs comme je voyais dans les boutiques de mobilier à Milan lorsque j’y ai fait une partie de mes études. La lumière y est encore plus forte et chaque tache de couleur ou meuble en bois ressort très fort, c’est une des pièces les plus agréables. Dans la chambre, nous voulions une atmosphère beaucoup plus cosy avec des couleurs assez fortes, encore une fois un peu à l’italienne, nous avons donc associé des murs verts à la moquette bordeaux et aux touches de bois qui rythment tout l’appartement. Enfin, la salle de bains, qui a connu une vingtaine de versions, a été traitée comme une cabine. Tous les angles sont arrondis au plafond comme au sol et des touches de marbre et de bois laqué viennent ponctuer le gris chaud général, comme un cocon tout propre ! Chaque pièce a une personnalité bien distincte, un peu comme les fonctions qui l’habitent, mais tout est dans l’esprit « maison » que nous voulions au départ.

Chambre Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Gioia Iroko Pauline 1
Gioia Iroko Pauline
Chambre Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard Chambre Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salon Appartement Canapé Rotondo Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Chambre Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard

On retrouve pêle-mêle ici objets d’art, pièces iconiques et nouvelles signatures. Parlez-nous de vos trouvailles. De ce dont vous aimez vous entourer.

Pauline

Ici, le mobilier ainsi que les objets viennent d’un peu partout. On chine beaucoup, à Paris (pas encore à Saint-Ouen, bientôt j’espère), dans les greniers de nos familles respectives (NL la lampe QuadriFOGLIO de Gae Aulenti), sur Instagram… Ici, l’une de mes pièces favorites est la table basse en polystyrène que j’ai trouvée chez Tempolino dans le IXe ! Je suis assez fan des tables de chevet et des tabourets dessinés par Gaultier ou de la colonne que l’on a dans la chambre. Il s’agit de la première pièce design que nous avons achetée en commun. Le brocanteur chez qui on l’a trouvée n’a jamais su nous dire qui était l’éditeur / designer. On sait juste qu’elle vient d’Italie ! Avis aux avertis, on serait ravis d’avoir la réponse (rires).

Gaultier

C’est sûr qu’ici on ne manque pas de chaises, je les collectionnais plus jeune et il y a donc un peu tous les styles ! Je les aime chacune pour leur histoire. Ma préférée est sans doute la Bertoia qui date des années 1960. C’est sûrement la première chose que j’ai achetée avec mon premier boulot. Il y a aussi la LCM de Charles et Ray Eames qui date des années 1950, rien que l’histoire de la conception est passionnante. Elle a été rapportée des USA il y a 20 ans pour finalement atterrir dans notre salon. Comme l’appartement me sert aussi d’atelier, on y trouve beaucoup de mes peintures, dessins et aussi des tabourets que j’ai faits dernièrement, en plein confinement à la campagne.

Votre dernière acquisition ? Votre prochaine ?

Pauline

Le canapé Rotondo de The Socialite Family ! Et rêve d’une paire de lampes Brasilia de Michel Boyer.

Gaultier

La dernière acquisition est une très belle grande photo de la « Maison La Roche » par mon ami Alexis Lamesta. Maintenant, j’aimerais bien que la prochaine soit une sculpture, on a déjà trop de meubles et de tableaux !

Où vous retrouverons-nous dans les mois qui suivent ?

Pauline

Chez The Socialite Family ! Je gère les projets BtoB de la marque depuis six mois. Je m’éclate. J’adore pouvoir être en relation avec des agences d’architecture dont les projets me parlent, découvrir des noms que je ne connaissais pas, être présente sur les chantiers… J’apprends tous les jours, c’est très inspirant !

Gaultier

A priori, plus dans les galeries que dans les bureaux. Je laisse l’architecture pour le moment afin de me concentrer sur le dessin, la peinture et le mobilier. Mon travail est aussi représenté chez Amélie Maison d’art, foncez-y !

Chambre Table de nuit Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Chambre vues salon Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salle à manger Chaise Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Salle de bain Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard
Portrait Appartement Paris Pauline Blanc et Gaultier Rimbault-Joffard

Inspiration déco...

Necchi Architecture, <br>maîtrise de l’allure

Necchi Architecture,
maîtrise de l’allure

Necchi Architecture n’en est qu’à ses prémices. Pourtant, force est de constater que le projet de Charlotte Albert et d’Alexis Lamesta est déjà particulièrement abouti. Évoluant tous deux depuis quelques années dans la...

Vous aimerez aussi

5 commentaires

Bonjour,
Très belle déco, bravo!
Puis-je vous demander d’où viennent vos tables de nuit ?
Merci beaucoup d’avance,
Florence

Oh la quadrifoglio ! J’en ai 2, je m’en sert en lampe de chevet :)

Jolis portraits, et appartement élégant :) j’aime beaucoup la manière dont la verdure intègre cet appartement !

Caroline Balvay, 15 September 2020

Merci pour vos mots ! Oui, comme quoi un “petit” appartement peut aussi produire un “grand” effet :)
Les plantes apportent beaucoup de fraîcheur en effet. On s’y sent bien.
Très belle journée sur The Socialite Family

Re-Bonjour,
Je lis que les tables de chevet ont été dessinée par Gaultier lui-même. Beau design !
Serait-ce possible d’avoir le contact de l’artisan qui vous les a faites?
Un grand merci

Caroline Balvay, 15 September 2020

Re-Bonjour Florence ;)
Je vous conseille de vous rapprocher de l’artiste lui-même pour qu’il vous éclaire à ce propos. Voici son compte Instagram : https://www.instagram.com/gaultier_rj/
Il sera très heureux de vous renseigner !
Très belle journée sur The Socialite Family

Ajouter un commentaire

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque semaine, seulement pour vous.