Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Famille - New York

L'eldorado new-yorkais d'un couple de français très connecté.

/

chez

Sophie Thimonnier et François Grouiller
Joséphine 6 ans, James 2 ans

C’est face au pont de Williamsburg, dans un immeuble moderne tranchant avec les traditionnels édifices en briques rouges, que vivent Sophie Thimonnier et François Grouiller. Tous deux français, c’est aux Etats-Unis que ces deux entrepreneurs ont trouvé leur terre promise. Dans ce quartier, plus précisément. Après y avoir vécu près de dix ans, le couple tente San Francisco. Sophie y créera Breaking the wool, un site sur lequel les néophytes peuvent s’initier au tricot à grand renfort de tutos inspirants. Le succès est au rendez-vous, les commandes affluent et Paris leur tend les bras en 2011. François intègre ensuite l’agence de créativité digitale, Fred & Farid, en tant que directeur de la stratégie. Son coup d’éclat le plus célèbre sera le canular Carambar en 2013, ou l’abandon des mythiques devinettes de la marque contre d’avisés conseils en grammaire/orthographe. Essai transformé. Farid Mokart et Frédéric Raillard lui confient les rênes (et le développement) de leur entité de New York. Retour à la case départ donc. À trois blocks à peine d’il y a dix ans. Pourtant, Williamsburg a bien changé. De quoi occuper à temps plein cette famille, qui jongle avec l’emploi du temps des enfants, les activités tricots de Sophie et les allers-retours de François dans différentes villes américaines. Un quotidien intense qu’ils n’échangeraient pour rien au monde, là, dans cette ville qui ne dort jamais et qui vient de nommer Fred & Farid, Agence Indépendante de l’année à la Clio Awards.

Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans

François, Sophie, depuis quand vivez-vous à Williamsburg ?

François

Nous avons vécu à Williamsburg pendant 10 ans, puis nous avons déménagé à San Francisco, et il y a 4 ans nous avons emménagé à Paris. Cela fait maintenant 6 mois que nous sommes revenus à Williamsburg

Pourquoi avez-vous choisi cette partie de la ville ?

François

L’été dernier, nous avons passé un mois à Manhattan, juste pour « essayer » et voir ce que cela donnerait d’y vivre en famille. Nous avons rapidement exclu la possibilité d’y vivre plus longtemps : après avoir vécu une petite vie parisienne tranquille, Manhattan nous semblait bien trop agité. Il y a constamment du bruit, la circulation est insensée… Cela ne s’arrête jamais. Il est difficile de trouver la sérénité et une vraie impression d’espace, sauf dans certains quartiers comme le West Village et certaines parties de l’Upper West Side. Comme nous avions trouvé une école que nous aimions à Greenpoint, nous avons pensé que s’installer à Williamsburg (où le rythme est plus calme) était une bonne idée. Nous avions aussi pensé à Carroll Garden (où on peut trouver de bonnes écoles bilingues), mais le marché de l’immobilier n’était pas très dynamique. Certes, North Williamsburg est plein de jeunes qui essaient par tous les moyens d’être « cool » ; mais c’est aéré et il y a beaucoup de parcs très sympas. Même si nous n’habitons qu’à trois blocks de l’endroit où nous vivions il y a 10 ans, c’est vraiment très différent. Nous pensions que cela nous rajeunirait – c’est un peu le contraire…

Pouvez-vous nous décrire ce que vous faites, ici à New-York ?

Sophie

François est venu pour ouvrir une agence de pub aux Etats-Unis. Cela a été très intense et chronophage, mais jusque-là, ils s’en sortent incroyablement bien. Quant à moi, je suis créatrice spécialisée dans le tricot : j’ai fondé Breaking the Wool, et ma passion pour le tricot et la mode continue de grandir, et je veux vraiment explorer tout ce qui s’y rapporte. Je suis en ce moment en train d’écrire mon troisième livre, et de faire évoluer mon entreprise pour en faire quelque chose d’encore plus excitant.

Où nous conseilles-tu d’aller pour le week-end ?

Sophie

Woodstock est un endroit génial pour une escapade en famille le week-end.

Combien de temps pensez-vous rester aux Etats-Unis ?

François

L’avenir nous le dira.

Chambre d'enfant Cabane Tente Appartement Sophie Thimonnier New York
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans

Sophie, comment est la vie ici avec deux enfants ? A quoi ressemble votre vie quotidienne ? N’est-ce pas trop compliqué ?

Sophie

Jamais je n’oserais me plaindre ! Mais il faut dire que c’est un défi de tous les jours et que mes journées sont bien remplies. Je fais rimer « excitant » avec « épuisant ». Nous nous réveillons à 7 heures pour nous occuper des enfants, et il faut être prêt pour commencer le travail à 9 heures. J’essaie de ne jamais manger seule, et profite de ma pause déjeuner pour me détendre et rencontrer des gens qui m’inspirent. L’école finit très tôt, et j’ai donc besoin d’avoir fini ma journée de travail à 15 heures. C’est là que commence la troisième partie de la journée : je fais des activités avec les enfants jusqu’à 20h30, heure à laquelle je peux enfin m’asseoir avec un verre de vin bien mérité – sauf si je dois recevoir ou me rendre à un dîner. Nous essayons de ne pas travailler pendant les week-ends pour passer le plus de temps ensemble, en famille, à explorer les merveilles de la ville ou à la campagne.

Comment souhaites-tu faire évoluer ta marque ?

Sophie

Ce qui est bien avec Breaking the Wool, c’est que c’est une marque plutôt forte. Tout d’abord, notre mission est très claire : nous avons pour ambition de rajeunir l’art du tricot, en le rendant plus fun, plus accessible et plus tendance. Ensuite, nous avons des fans vraiment dévoués, qui sont très créatifs, qui nous suivent et qui croient en nous. A partir du moment où nous respectons ces fondamentaux, nous pouvons développer l’affaire de différentes façons. L’idéal de la marque n’a jamais changé, mais l’entreprise en elle-même a toujours évolué : au départ, nous vendions des accessoires tricotés pour les nouveau-nés (dans mon entreprise précédente, « Paul & Sophie »), pour ensuite vendre de très beaux châles tricotés à la main, puis des kits de tricot, des cours de tricot et des livres pratiques et créatifs. Aujourd’hui, je suis de plus en plus sollicitée pour collaborer avec de plus grandes marques de mode qui veulent rafraichir leur style, créer des éditions spéciales ou pour que je les imprègne de mon univers.

Peux-tu nous raconter ton plus grand rêve ?

François

Je rêve de pouvoir emmener les enfants avec nous pour un tour du monde d’un an.

Quelle est ta devise ?

François

« Toujours à la recherche de magie ».

Quel est ton endroit fétiche à Brooklyn ?

François

J’adore m’asseoir au bar de l’Hotel Delmano et y siroter un cocktail rafraîchissant.

Peux-tu nous recommander un restaurant à Williamsburg, ou à New York en général ?

François

Il y a tellement d’endroits à recommander. A Williamsburg, nous aimons Diner et son ambiance démodée, Aurora pour son extérieur et sa nourriture simple et Devotion pour une pause-café.

Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans
Sophie Thimonnier et François Grouiller <br>Joséphine 6 ans, James 2 ans

Crédits : Constance Gennari@thesocialitefamily

Vous aimerez aussi

3 commentaires

il est loin le mec du BDE debout sur une table au milieu d’un hall d’IEP!!!!

Très chouette intérieur ! Un mélange de cool new-yorkais et de mix & match chic à la française !

J’adore !

Amélie – Charles Ray and Coco
https://charlesrayandcoco.com/

The Socialite Family, 10 octobre 2016

Bonjour Amélie,
Nous sommes ravis que ce reportage vous inspire !
À très vite pour de nouvelles découvertes,
L’équipe The Socialite Family

Ajouter un commentaire

La Newsletter Socialite

Votre dose d'inspiration tous les mardis